Les plus appréciés

Lumineux !

ParGabriel 17 mai 2016Aucun commentaire
Accueil  /  Rock Progressif  /  Alternative Rock  /  Friends Of The Family – Time

Friends Of The Family

 / Time


(5/5)
Label: Autoproduction   
Genres:  Alternative RockCrossover ProgRock ProgressifRock psychédélique

Formation:  Gijs Ballering: Lead Vocal, Guitar --- Ramón van Gammeren: Banjo, Vocals, Mandoline --- Koen Krommenhoek: Electric Guitar --- Alex Vergna: Flute, Mandoline, Vocals --- Arthur Moret: Keys, Vocals ---Pascal Konings: Bass, Vocals --- Camiel Koch: Electric Guitar, Vocals, Harmonica --- Tijs Kulker: Drums --- Tijs Van De Poll: Saxophone --- Sebastiaan Openhaart: Violin, Organ, Percussion --- Rodney de Bruin: Tour Manager

  • 1. Intro
  • 2. Time
  • 3. Child Hands
  • 4. The Meaning
  • 5. Oh Lord
  • 6. The Promised Land
  • 7. Written By Writing
  • 8. Interlude
  • 9. Walk On
  • 10. Set Free
  • 11. Fire Flies
  • 12. Go From the Point

Un ensemble de dix musiciens originaires des Pays-Bas compose Friends Of The Family, formé en 2012 il publie aujourd’hui son deuxième album « Time« .

A la marge du Folk et du Progressif Friends Of The Family nous propose un rock mélodique et élaboré, dans un genre anciennement abordé par Supertramp ou même Pavlov’s Dog, c’est ce qui caractérise la musique de « Time » et la volonté du principal duo de compositeur Gijs Ballering et Pascal Konings.

Sur « Time« , Friends Of The Family semble vouloir composer des chansons basées sur des mélodies accessibles, après une introduction atmosphérique de 1,43 minutes, le titre éponyme « Time » déroule ses volutes sonores où le saxophone et le banjo mènent la danse, le groupe trace son chemin hors du rock classique, dans un répertoire où sa personnalité s’affirme.

« Child Hands » une approche folk mélodique à la Matt Costa, rythmée et enlevée, accompagné tout du long par l’harmonieux saxophone de Tijs Van De Poll et les lignes d’orgue de Sebastiaan Openhaart. A inscrire au répertoire des futurs grands classiques, « The Meaning » un titre qui rappel les standards rock des années 70 où tous les ingrédients musicaux sont là pour faire mouche, agrémenté par la voix cajoleuse de Gijs Ballering, chapeau bas !

Plus lent, plus insidieux « Oh Lord » un petit clin d’œil à Camel pour l’utilisation de la flûte, mais aussi pour ses arrangements lumineux et calmes, l’album se livre et se découvre patiemment avec la progression des titres. « The Promised Land » et « Written By Writing » le versant folk/rock de Friends Of The Family des morceaux qui prouvent la grande facilité de composition du groupe et leur parfaite maîtrise de l’écriture des mélodies mises en valeur avec talent, faisant ainsi preuve d’une bonne maturité.

« L’interlude » sur des roulements de tambours nous amène à « Walk On » un titre pop entêtant à la Nada Surf, suivi par « Set Free » longue complainte mélancolique où les instruments se mêlent avec brio flûte, Saxo etc.. effaçant les individualités pour ne former qu’un tout !

Un peu comme la cerise sur le gâteau,  « Fire Flies » et « Go From the Point » viennent mettre un point final à ce délicieux « Time » deux titres que ne renierait pas Caravan notamment le dernier des deux morceaux, Canterbury en diable, enfin que du bon.

Bref, « Time » un album à écouter assidûment pour se délecter de toutes ses subtilités, où chaque morceau semble le meilleur. Un sans faute, excellent !


Genres:
  Alternative RockCrossover ProgRock ProgressifRock psychédélique
Visiter le site de Friends Of The Family
cette critique a été partagée 0 fois
 400
A propos de

 Gabriel

  (328 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n’ai cessé d’écouter et d’apprécier ce style musical.
Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.