Les plus appréciés

Entre Muse et Queen

ParGabriel 20 mai 2015Aucun commentaire
Accueil  /  Rock Progressif  /  Charlie Barnes – More Stately Mansions

Charlie Barnes

 / More Stately Mansions


(3.5/5)
Label: Superball Music   
Genre:  Rock Progressif

Formation:  Ste Anderson, Sean Balcombe, Charlie Barnes, Joshua Hughes.

  • 1. More Stately Mansions.
  • 2. Sing to god
  • 3. Easy, kid
  • 4. Ballons
  • 5. Ghost
  • 6. MacbethMacbethMacbeth
  • 7. House
  • 8. Dresden
  • 9. Hammers
  • 10. Film

Premier album solo « More Stately Mansions » pour « Charlie Barnes » (chanteur et multi-instrumentiste) à la fois un artiste individuel, auteur compositeur, et le nom d’un groupe. L’album tient son titre d’un récit de l’auteur Américain Kurt Vonnegut.

Le génie de Charlie Barnes c’est d’avoir su mélanger habillement les belles mélodies  sophistiquées, et les arrangements riches et variés du rock progressif.

Certes on peut remarquer une  influence venant de Muse ou de Queen, ou encore des Beatles, mais Charlie Barnes réussit à garder un son bien à lui.

Les titres sont au nombre de dix, Charlie Barnes nous sert un ensemble cohérent et une maîtrise musicale parfaite. les morceaux se succèdent, atmosphériques et mélodiques, tous plus attachants les uns que les autres.

Les parties vocales et le lyrisme sont au rendez-vous, écoutez « Ballons » en priorité pour vous en convaincre, de la même veine « Easy Kid« , est une ballade accompagnée au piano où la voix de Charlie Barnes se rapproche de celle de Freddie Mercury, une réussite.

Une Mention particulière  à « Sing To God » qui pourrait devenir un tube si nos radios s’en emparaient (très Muse dans l’ensemble avec une voix proche de Mattew bellamy).

Le premier album de Charlie Barnes se révèle être d’une maturité étonnante, variant les ambiances qui vont de la pop au rock progressif voir rock symphonique, la production est parfaite, les musiciens au top.

A suivre absolument……


Genre:
  Rock Progressif
Visiter le site de Charlie Barnes
cette critique a été partagée 0 fois
 000
A propos de

 Gabriel

  (482 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.