After All These Years

Par

(4.5 sur 5) / Autoproduction
Categories
Rock Progressif

Cela faisait déjà quelques mois que j’avais cet album, After All These Years, sur ma to do list. Une première écoute m’avait vite convaincu de le mettre de côté, mais entre-temps des sorties plus récentes s’étaient imposées. Et puis voilà, une nouvelle écoute et pas de doutes, cet album sorti en juin 2021 mérite amplement votre attention si ça n’est pas déjà fait ! En 2018, Proportions est un quatuor cosmopolite : deux suédois (Tomas Stark et Lennart Ståhle), un américain (Andy Kubicki) et un canadien au nom bien français (Denis Boucher). Pour leur 3ème opus, l’américain Glenn Liljeblad propulse le groupe au rang de quintette. Comme dans toutes leurs productions, pas de grands et longs développements ici, mais des idées musicales concises, éminemment éclectiques, dont l’esprit me rappelle, entre autres, Gentle Giant. De plus, nombre de musiciens invités, notamment aux vocaux, viennent ajouter leur propre coloration à une musique déjà très riche et variée.

« Hymn for the Giant » démarre ex abrupto dans la puissance de l’orgue d’église, dont le côté un peu pompeux est immédiatement contrebalancé par un thème bondissant et une rythmique jazz-rock. Première piste vocale avec John Eyre au chant, « Birth » contient beaucoup de poésie avec quelques sonorités old Genesis et de superbes variations de tempi et de rythmes. Petit détour par la chimie organique pour le débridé « Octyldodecanol ». Que dire du magnifique « Fading Away » et de ses vocaux féminins magnifiés par une guitare à 12 cordes ? Un des sommets de l’album !

image

Place à deux instrumentaux : « Qubix Cube » (une sorte de Rubik’s Cube ? no idea) et « La Froi », tous deux dans le registre jazz-rock / fusion. Autre grand moment, « The Confession », est une chanson profondément émouvante sur le décès de la mère d’un membre du groupe. On y entend l’étrange voix grave de Toby Trott (lui-même disparu récemment). Rien de triste cependant dans cette évocation très mélodique et positive, qui se conclut même dans une réelle grandeur. On aborde maintenant cinq nouveaux instrumentaux, véritable mosaïque de styles et de sonorités. « Jesterdays » mélange habilement prog des seventies avec sonorités génésiennes et néo-prog, « Eriksberg » la joue quatuor de jazz avec guitare, « Overhinged » fait dans un air danse néo-classique, quant à « Calophork » nous avons droit à une somptueuse étrangeté musicale digne de Gentle Giant. On termine la série des instrumentaux par « Soulmate » qui alterne jazz-rock et prog retro, avec une mention particulière pour l’excellent thème jazz-rock à la guitare.

On approche de la fin et la piste-titre, « After All These Years », la plus développée de l’album, démarre dans une ambiance rêveuse et mélancolique. S’en suit un bel intermède au piano et un passage plus musclé guitare, orgue et basse. Le rythme s’est nettement accéléré et après quelques vocaux en chœurs dans les tessitures plutôt graves, le piano vient conclure en reprenant le thème déjà entendu et tout se termine sur un accord non résolu. Alors qu’on pensait l’album terminé, une courte reprise en style jazz-rock de l’hymne initial (« Hymn for the Giant ») vient apporter la touche finale.

La vraie réussite de cet album réside dans l’excellente juxtaposition d’éléments de rock progressif, de folk, de jazz-rock, de musique expérimentale, … qui ne cesse de surprendre l’auditeur par cet incessant changement de signatures rythmiques et de style musical. Je n’ai pas écouté les deux premiers albums du groupe avec la même acuité (chronique oblige !) mais ce petit dernier me semble être la production la plus aboutie du groupe. Un must hear !

Formation du groupe

Andy Kubicki (USA) : Basse, claviers et orchestration - Tomas Stark (Suède) : Claviers, chant, guitares acoustiques et électriques - Lennart Ståhle (Suède) : Claviers, guitares, flûte, contrebasse - Denis Boucher (Canada) : Batterie et percussions - Glenn Liljeblad (USA) : Guitare électrique - INVITÉS SPÉCIAUX Toby Trott (USA) : Chant on The Confession - John Eyre (UK) : Chant on Birth - Signe Bornemark (Suède) : Chant on Fading Away Hjordis Bornemark (Suède) ) : Chant sur Fading Away Stefan Kubicki (USA) : Guitare électrique sur QuBix Cube et La Froi Pierre Bordeleau (Canada) : Narration sur The Confession Sandy Kubicki (USA) : Chœurs sur After All These Years

🌍 Visiter le site de Proportions →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Spectrum

Par Riccardo Romano Land

4.5 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.