A Boat on the Sea

Par

(4 sur 5) / Autoproduction
Categories
Rock Progressif

Moron Police est de retour avec une troisième galette pleine d’énergie. Autant le dire de suite « A Boat on the Sea » est une vraie réussite. La superbe pochette est remplie de symbolique plaisante à contempler dans le détail. Les musiciens sont techniquement excellents, en parfaites osmoses lors de tous ces changements musicaux, le travail des voix et des chœurs sont très soignés tout comme les arrangements et le mixage. Le groupe délivre à chaque titre une histoire, une réflexion ou un message.

On démarre avec « Hocus Pocus » dans un style décontracté et on est loin d’imaginer ce qui nous attend par la suite. « The Phantom Below » où l’on retrouve un zeste de techno (si, si) est une véritable explosion d’énergie communicative sur un tempo bien relevé. Les sensations fortes se poursuivent sur « The Invisible King » et « Beware The Blue Skies ». « The Dog Song » est un peu une forme de repos du guerrier sur un air guilleret et plein de peps. Arrive un « Captain Awkward » avec cette couleur très prononcée rock-progressif.

« The Undersea » plane à une vitesse vertigineuse, vous entraînant dans l’ivresse jusqu’à se poser tout en douceur pour vous amener sur « Isn’t It Easy » le titre le plus long de l’album. Toujours cette même énergie tout en restant riche en variante de style ou de couleurs musicales. Toutes les capacités de ces joyeux drilles norvégiens ressortent de manière exemplaire sur ce titre On pourrait penser à un Album de Green Day, mais non, pas du tout, Moron Police est un groupe d’une richesse musicale complexe, fouillée et immense et ils n’ont pas de véritable frontière musicale. Cela est ressenti à chaque titre que vous devez découvrir. Il déborde d’une énergie franchement communicative et vous donne une pêche d’enfer pour le reste de la journée.

Difficile de faire ressortir un titre plus qu’un autre tant les morceaux s’enchaînent bien. Sans doute, « Capitaine Awkward » serait le titre que je mettrais en avant par pure sensibilité d’une intro qui me rappelle du Supertramp ou ces syncopes vocales me rappelant le regretté Al Jarreau.

image

Formation du groupe

Sondre Skollevoll – Chant, Guitare, Clavier, Percussions --- Lars Bjørknes – Clavier, Grand Piano, Orgue Hammond, Percussions --- Thore Omland Pettersen - Batterie --- Christian Fredrik Steen – Basse --- Invités : Claudia Cox – Violon sur 2, 6, 7, 8. --- Heine Bugge – Accordéon sur 4, 5. --- Morten Norheim – Saxophone Tenor et Soprano sur 2, 3, 5, 6, 8. --- Jonas Flemsæter Hamre – Saxophone Tenor sur 2, 3, 5, 6. ---

🌍 Visiter le site de Moron Police →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Orbe

Par Le Baron de Vincèse

4.2 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *