Meta

Par Inventions

(3.5 sur 5) / FREIA Music
Categories
Rock Progressif

Loin de délaisser pour autant ses nombreuses activités au sein de groupes comme, Sky Architect, Nine Stones Close et The Black Codex , Christiaan Bruin s’essaye aussi depuis la début de la décennie à des échappées en solitaire, notamment sous le nom de Chris et pour sa nouvelle publication « Meta » avec le patronyme « INVENTIONS » . Ce nouvel opus, pour le moins original, « est une série de vidéos et de chansons sur le processus créatif de la composition à la fois de la musique et des paroles. Toutes les deux semaines, une nouvelle chanson sera diffusée, + une vidéo YouTube montrant les idées, l’inspiration et le processus d’enregistrement qui ont conduit à la création de la chanson ».

Défricher et aller voir plus loin ce qui s’y passe musicalement, telle est la démarche de Christiaan, en ce début septembre 2017. Cette fois ci le multi instrumentiste, s’est imposé un challenge d’envergure, dévoiler à la face de tous, sa manière de composer en images pour le mettre ensuite à l’écoute. L’album se veut éclectique et aborde tous les genres musicaux du rock, progressif, planant, symphonique et parfois même alternatif. Les influences de Christiaan laissent, quand même la part belle, comme à l’accoutumée, à un rock progressif mélodique et aérien. En fait on peut former deux groupes distincts, le premier regroupera les essais planants, mélancoliques et éthérés et le deuxième les approches alternatives, new waves et progressives. Sans analyser chacune des quinze pistes qui composent « META » , l’on peut souligner que certains titres tirent vraiment leur épingle du jeu.

Dans la première fournée on trouve, « Meta » le titre éponyme de l’opus processionnel et lancinant, qui s’étire bien trop en longueur à mon goût. «The Dream Sequence» qui pourrait presque être du Tangerine Dream, l’originalité et l’énergie en moins. « Spaceship Earth » qui rappellera aux plus anciens le groupe Wapassou (je vous conseille « Messe en ré mineur »), à la démarche progressive et contemporaine. Dans un registre légèrement différent, quoi que, « Oceania » lorgne de manière évidente vers Enya.

Dans le deuxième bataillon, les compositions comme « One And The Same » et « The Turing test» donnent lieu à des mid-tempo dans un registre alternatif, mais joués avec finesse, des compositions accessibles qui s’envolent grâce à un refrain imparable, une tendance déjà perceptible sur les galettes solo de Chris. «One Small Step» exploitent un créneau proche d’O.M.D (Orchestral Manœuvre In The Dark), dont je viens d’ailleurs d’écouter le dernier album «The Punishment of Luxury » qui soit dit en passant est vraiment très bon. « A Place Where We Belong » marche dans les empreintes et les climats de Mike Batt, avec une réelle réussite.

Christiaan Bruin a pris le temps nécessaire à la maturation et à l’élaboration très particulière de cet album. Les quinze compositions inventives se dégustent jusqu’à plus soif !

Formation du groupe

Multi-Instrumentiste : Christiaan Bruin ---- Invité : Laura ten Voorde : Violon

🌍 Visiter le site de Inventions →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *