The Confidence Trick

Par

(4 sur 5) / Glass Castle Recordings
Categories
Rock Progressif

The Confidence Trick confirme admirablement bien la ténacité du groupe, mené par le multi-instrumentiste et chanteur Malcolm Galloway, à proposer une musique traversée par une multitude d’influences, véritable marque de fabrique d’Hats Off Gentlemen It’s Adequate.

Un début d’album déroutant, qui surprendra par la qualité des compositions présentes, le groupe nous avait habitué à des titres beaucoup plus abscons dans ses précédentes productions. Les trois premiers titres : ‘Silence Is A Statement’, ‘Back Where I Started’ et ‘End Of The Line’, sont enrobés d’une texture musicale qui décontenance par leur singularité. Un étonnant mélange de rock progressif, de Canterbury et d’un soupçon de synthpop façon Talk Talk, voyez l’éventail assez large couvert par ces mélodies. Toutes trois excellentes, je vous invite à découvrir ‘Back Where I Started’ pour vous faire une idée de la chose.

image

Passé les trois premières pistes, arrive l’instrumental ‘Perky Pat’ électronique à 100%, Malcolm Galloway n’a jamais vraiment composé avec la mode du moment, c’est son truc (il vient d’ailleurs de sortir un album solo instrumental où les synthés tiennent la première place).

Et puis, les autres titres défilent et étonnent par leur diversité les uns par rapport aux autres. ‘World War Terminus’ un rock classique, manifestement Malcolm et sa guitare ne refusent pas les riffs plus épais. ’Pretending To Breathe’ une musique instrumentale et synthétique lente et répétitive, pas si loin de ce que proposait Tangerine Dream dans les années 70. ‘Another Plague’ dans la veine des rocks atmosphériques avec un superbe solo de guitare à partir de 3’13’’. ‘Refuge’ un rock symphonique de plus de 10 minutes marqué par l’omniprésence du piano. ‘Interlude’ aux consonances jazz-rock. ‘The Confidence Trick’ une balade langoureuse qui s’inscrit dans le sillage des trois très bons titres qui ouvrent l’album. ‘Lava Lamprey’ une expérimentation jazz-rock/synthétique. ‘All Empires Fall’ une incursion réussie dans le pop/rock, très sympa. Et pour finir ‘Cygnus’ piano et chant sur une courte mélodie plutôt sombre.

Bon, il n’a jamais été facile de chroniquer un album d’Hats Off Gentlemen It’s Adequate et celui-ci ne déroge pas à la règle. Pas simple de s’arrimer à ce ‘The Confidence Trick’ qui passe d’un genre à l’autre sans crier gare, mais cette diversité voulue par Malcolm Galloway et la qualité de ses compositions réussissent à faire de cet opus une expérience sonore très agréable et facilement assimilable.

Formation du groupe

Malcolm Galloway : chant, guitare solo, claviers/synthés, programmation - Mark Gatland : basse, guitares slide, claviers/synthés, Chapman Stick, chœurs (1-12) - Kathryn Thomas : flûte & chœurs (2,3, 8,12)

🌍 Visiter le site de Hats Off Gentlemen It's Adequate →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *