Preaching To The Choir

Par

(4.4 sur 5) / Gentle Art Of Music
Categories
Rock Progressif

Il y a des surprises, des trucs qui nous tombent dessus alors que l’on ne l’attendait pas et ce 4 ème album de Blind Ego en fait partie, c’est mes étrennes de cette nouvelle année qui pointe le bout de leur nez et je suis aux anges. Après un superbe « liquid » et « Liquid Live » (voir nos critiques) Kalle Wallner se dévoile dans une magnifique ambiance rock Progressif largement saupoudrée de titres nerveux flirtant avec bonheur vers le métal . Cette nouvelle galette s’habille aussi d’un ensemble de nouveaux musiciens avec notamment un chanteur aperçu sur « liquid live », Scott Balaban.

Démarrage sur un énergique « Massive » qui plante de suite le décor avec une rythmique guitare qui rappelle de vieux « Accept ». La voix légèrement rocailleuse de Scott apporte le bon soutien au titre. Voilà que l’on débute très fort avec ce titre somptueux. On ne s’endort pas sur ses lauriers avec « Preaching To The Choir » qui reste dans la même veine et surtout un diabolique refrain qui vous prend aux tripes. Un pont tout en retenue pour lâcher les chevaux quelques mesures plus loin dans cette composition sublime. Changement de décors pour « Burning Alive» avec des nuances s’approchant allègrement d’un bon Hard FM. Les couplets ponctués par le jeu guitare en cocottes est juste la bonne idée pour aérer le morceau. « Line In The Sand » garde la même énergie que les titres précédents mais semble en peu en deçà, sans doute par une exagération sur les effets vocaux qui nuisent et présentent un manque de respiration dans cette composition. Mais voilà qu’arrive le titre type ballade avec « Dark Paradise ». Je peux vous dire  que l’on prend la juste mesure du registre vocal du chanteur. Une guitare qui est là pour accentuer les ponctuations avec délicatesse. Une composition superbement accrocheuse avec un énorme solo guitare en final qui finit par vous convaincre. Un gros oui définitif, c’est mon titre coup de cœur. Dans la foulée nous plongeons avec « In Exile » digne des excellents AOR avec tous les codes propres à ce style, guitare rythmique et soli, une ligne de basse qui plante les clous, une batterie énergique qui vous prépare au changement que ce soit sur les refrains, les couplets ou les ponts. Seul le final, du moins l’ultime mesure, clôture ce bon titre d’une manière un peu abrupt.

« Heading For The Stars » démarre sur une introduction électro avant de glisser sur un rock soyeux. Un refrain très bien élaboré avec la vrai bonne trouvaille d’un pont d’une douceur enivrante avant de plonger sur un double solo renversant qui vous assassine sur votre fauteuil. Pour « Broken Land» on rentre dans un rock flirtant à nouveau vers du Hard FM. Une guitare tranchante en introduction, une basse bien binaire soutien le rythme du titre.

« The Pulse» fort de ses 8 minutes clôture l’album dans une alchimie progressive éblouissante, remarquable du début à la fin. Une composition très aérienne. Sérénité et spiritualité guitaristique sont aux rendez-vous. Montée progressive jusqu’à l’introduction d’une basse batterie voix qui vous remuent les tripes pour partir sur un gros rock d’où un solo jaillit et vous frappe fort et juste, avec un clavier qui vient lécher les pourtours de l’œuvre.

Kalle Wallner nous délivre un excellent Blind Ego avec un jeu de guitare nettement plus rock et très diffèrent du jeu plus aéré et les sons cristallins qu’il peut avoir au sein de RPLW. Un jeu plus dépouillé mais incroyablement plus technique et chaque note ou sonorité est à la juste mesure.

Son précèdent opus « Liquid » était déjà un bon cru mais cette fois ci, force est de reconnaître que le contenu est monté d’un énorme cran. Le chanteur Scott Balaban est juste dans la bonne mouvance de chaque titre avec une voix qui sait s’adapter en fonction des émotions à transmettre. Il y a tant d’âme dans chaque morceau que l’ambiance du studio est palpable. Une vraie réussite !

Formation du groupe

Kalle Wallner - guitares, basse, Claviers & programmation - Scott Balaban - Chant - Michael Christoph - Batterie - Sebastian Harnack - basse additionnelle - Julian Kellner - guitares additionnelle

🌍 Visiter le site de Blind Ego →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *