Les plus appréciés

Simply They – Calendar

ParGabriel 13 novembre 2018Aucun commentaire
Accueil  /  Rock Progressif  /  Simply They – Calendar

Simply They

 / Calendar


(4.5/5)
Label: Autoproduction   
Genre:  Rock Progressif

Formation:  Myrrhine Faller - Chant, Chœurs --- Derek Bielenik - Guitare basse, Guitare acoustique, Guitare électrique, synthétiseur, piano --- Bertil Schulrabe - Batterie, percussions, Tabla --- Rick Kazmirchuk - Orgue Hammond, piano, claviers --- Ours Zak - Guitare --- Bill Dillon - Guitare , Omnichord --- Scott Stratton - Guitare solo --- Phil Naro - Chant

  • 1. Day
  • 2. Day After
  • 3. Beginner
  • 4. Sacrifice
  • 5. Bullfight
  • 6. First Kiss
  • 7. Halloween
  • 8. Requiem
  • 9. 2Minutes
  • 10. Face To Face
  • 11. So Far So Good
  • 12. Hero
  • 13. You And Me
  • 14. Beast And Beauty
  • 15. Calendar
  • 16. Goodbye

Un bon nombre de groupes progressifs proposent des compositions lisses et fades remplies de prouesses techniques qui ont souvent ni queue ni tête. Elles privilégient la forme au détriment du fond, Simply They renoue avec l’esprit des groupes seventies grâce à « Calendar » et ses 16 titres généreux, pour plus d’une heure d’une musique mélodique, mais aussi aventureuse, dans la mouvance de Yes.

Simply They réalise une synthèse aboutie d’un rock classique associé à la hargne électrisée mais maîtrisée d’un rock progressif plantureux, et accouche d’un opus tout bonnement jouissif. Saupoudrant sa palette mélodique de savoureuses digressions folks et ethniques comme c’est le cas pour « 2Minutes » et « Face To Face », deux morceaux tout simplement somptueux et magiques. Le combo signe aussi quelques pièces d’anthologie comme les morceaux d’ouverture « Day » et « Day After » , habités par un extraordinaire souffle Yesssien, où le chant de Phil Naro (Unified Past) fait des merveilles.

Il est vrai que « Calendar » dans son ensemble couvre beaucoup d’influences. Le point commun des seize compositions est certainement la recherche de la mélodie qui accroche à tous les coups. On reconnaîtra facilement de-ci de-là du Genesis, du Rush, et bien sur Yes pour cela « Halloween » où vibre et chante la basse de Derek Bielenik en est le meilleur exemple.

Au final « Calendar » déverse un progressif recherché mais toujours mélodique, le tout servi par une production fortement ancrée dans les seventies. Certainement, si j’ose dire, un vrai disque de progressif, qui s’avère proprement enthousiasmant !

https://www.facebook.com/theymusic/videos/1429079074027332/


Genre:
  Rock Progressif
Visiter le site de Simply They
cette critique a été partagée 0 fois
 500
A propos de

 Gabriel

  (448 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.