Les plus appréciés

Un peu d'AIR !

ParGabriel 20 mai 2016Aucun commentaire
Accueil  /  Atmosphérique  /  Starwalker – Starwalker

Starwalker

 / Starwalker


(3.5/5)
Label: Prototyp Recording   
Genres:  AtmosphériqueRock Psychédélique

Formation:  Jean-Benoît Dunckel et Barði Jóhannsson

  • 1. Holidays
  • 2. Blue Hawaii
  • 3. Losers Can Win
  • 4. Radio
  • 5. Everybody’s Got Their Own Way
  • 6. Come and Stay
  • 7. Get Me
  • 8. Le President
  • 9. Bad Weather
  • 10. Demeter

Une fois n’est pas coutume, je vais chroniquer un album assez éloigné de ce que nous avons l’habitude de décortiquer dans nos articles. J’ai toujours eu un penchant pour la musique que nous propose le groupe français AIR et ses deux membres Jean-Benoît Dunckel et Nicolas Godin.

Starwalker c’est la rencontre entre Jean-Benoît Dunckel et Barði Jóhannsson de Bang Gang, ils nous ont concocté un album de 10 titres orienté plutôt pop/rock.

L’album est hautement fréquentable, même pour les non inconditionnels de AIR. On y retrouve bien sûr le son et la voix si particulière de Jean-Benoît, mais qu’on ne si trompe pas ce n’est pas un disque de AIR et au fil des écoutes on peut y découvrir des titres plutôt surprenants.

Un titre « pur jus » taillé pour les radios, « Holidays » cool et magnifiquement produit, souligné par des chœurs juvéniles vous fera fredonner le refrain, l’obsédant « Blue Hawaii » et sa ligne mélodique vaporeuse, ouvrant les vastes horizons pour faire vagabonder notre esprit, plus typé AIR « Losers Can Win » la mélodie renversante pour une ballade exceptionnelle, « Radio » le morceau aux relents ‘Funk’ au titre scandé passé à la moulinette du vocoder.

« Everybody’s Got Their Own Way » où l’on retrouve dans la composition le coup de patte mélodique si particulier de Jean-Benoît, qui prend des libertés et introduit d’une manière originale une flûte et des diversions et pseudos improvisations aux synthés, des interventions plutôt typées rock progressif, plutôt osé, pas mal !

Le slow qui tue « Come and Stay » et sa ritournelle imparable, dur de résister, « Get Me » lui emboîte le pas et prolonge la magie, mélodie feutrée et voix suaves. Années 80 nous voilà, « Le président » une atmosphère « Lo Fi » rafraîchissante, une composition de qualité où le clavecin fait une timide apparition. Plus discrète, « Bad Weather » est agréable, bien que manquant d’une certaine étincelle. « Demeter » un instrumental clôt cet album techniquement brillant et au bel impact émotionnel.

Dans l’ensemble un bon album, même si l’on pouvait escompter un peu plus d’originalité produite par l’association des deux musiciens, à déguster sans modération pour détendre nos neurones !


Genres:
  AtmosphériqueRock Psychédélique
Visiter le site de Starwalker
cette critique a été partagée 0 fois
 400
A propos de

 Gabriel

  (281 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.