Parting Divide

Par

3 sur 5 / Autoproduction
Categories
Rock Progressif

Une pochette qui n’attire pas vraiment l’attention, dommage, car le claviériste américain Ned Greenough produit une galette qui mérite le détour. Son album « Parting Divide » navigue entre l’héritage prog des années 70 et celui plus contemporain des dernières productions dans le genre. La musique de Ned Greenough a cette facilité à vous transporter dans des univers différents, tantôt classiques (l’intro de l’opus ‘The Plinth’ au piano), tantôt colorés de cuivres style mariachi (‘Bird Flu’). Il possède aussi cette facilité à vous entrainer dans des prog rock torrides (‘Old Autumn Hill’) ou terriblement accrocheurs (les ballades ‘Love Of The Ordinary’ et ‘Another Mile’ teintée de touches jazzy). Il y a aussi une suite ‘The Pedestal’ qui se développe en six parties, balayant toutes les facettes du progressif, pour un résultat délivrant un étonnant mélange de musique où se succèdent de gentilles mélodies privilégiant les mid-tempos aux démonstrations techniques échevelées. Pas révolutionnaire, mais des compositions qui touchent au but, « Parting Divide » est un album que l’on peut honnêtement qualifier de réussite !

🌍 Visiter le site de Ned Greenough →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Orion

Par Vōlker Ant

3 sur 3

Sirin

Par Marjana Semkina

2 sur 3