Big Sigh

Par

3 sur 5 / Chrysalis Records
Categories
Folk Rock

Et si nous quittions un instant la route du Rock Progressif pour nous aventurer sur les chemins moins familiers de l’Indie Folk? ‘Big Sigh’ est le quatrième album de la britannique Marika Hackman, dont le précédent opus remonte à 2019. Multi-instrumentiste, la musicienne joue la totalité des instruments sur ce disque hors arrangements orchestraux (piano, claviers, batterie, guitare, basse). Elle y exprime avec sincérité et introspection de manière plutôt directe ses doutes, ses blessures, ses émotions, habillés d’une folk à la base acoustique relevée de touches électroniques et de parties de cordes et de cuivres. Dès l’ouverture avec “The Ground” un motif de piano accompagne une ritournelle chantée en boucle, l’ensemble étant sublimé par de magnifiques cordes. Poursuivant sur cette base harmonique, “No Caffeine” est un petit bijou avec son accompagnement basse-batterie très catchy et des orchestrations lumineuses. A noter également : le minimaliste instrumental au piano “The Lonely House”, les voix synthétiques et les arrangements électro de “Vitamins”, et le final folk plus traditionnel “The Yellow Mile” qui fait songer à Elliott Smith. On entend également dans ‘Big Sigh’ des touches de Fiona Apple ou de Sufjan Stevens, et sans que l’on s’en aperçoive, la discrète mélancolie de Marika Hackman nous imprègne au fur et à mesure des écoutes.

🌍 Visiter le site de Marika Hackman →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Sirin

Par Marjana Semkina

2 sur 3

Lore

Par Michal Wojtas

3 sur 3