Origins

Par

(3.75 sur 5) / Black Pearl Productions
Categories
Rock Progressif Rock Symphonique

Le concept « Origins » , du groupe Canadien de Montréal EXISTENCE, après plus de trente deux ans d’attente redevient enfin un projet complet et réunit les deux opus prévus initialement comme un tout, le premier « Fragile Whisperings Of Innocence » , sorti en 1994 et son acolyte qui faisait défaut « Silent Screams In Violence » de 2017. Le besoin de donner une suite au premier album fut décidé par Alan Charles, l’initiateur du projet initial EXISTENCE, il parut alors évident à Alan de réenregistrer les premières compositions datant du début des années 90 afin de donner un son actuel plus en phase avec le deuxième volets de  « Origins » . L’histoire que nous raconte EXISTENCE ‘porte sur un musicien qui fait le bilan de sa vie en revoyant les drames qu’ont vécu sa fille et deux de ses amis. Les sujets sont durs, traitant de drogue, de viol et de suicide, tout en posant des questions d’ordre existentiel, d’où le titre’.

Avec « Fragile Whisperings Of Innocence » le premier CD d’Origins, dont les compositions datent de 94, EXISTENCE avait déjà frappé fort, proposant un album d’un rock progressif intelligent et racé. Beaucoup de qualités se dégagent de l’ensemble pour séduire les amateurs d’une musique élaborée et bien ficelée. Les pièces comme « Prisoner Of Time » et « Rebirth » qui ont certaines accointances avec le groupe Kansas, le violon ajoutant sans aucun doute à la ressemblance, n’ont pas prises une seule ride, la remise au goût du jour de celles ci n’y étant sûrement pas étranger. Un style et une personnalité musicale propre à EXISTENCE prenait même forme dans des morceaux comme « Autumn Brain » et « Last Dance With Happiness » en intégrant au beau milieu de leurs développements progressifs des influences classiques et jazzy.

On peut se demander aujourd’hui si EXISTENCE a encore des choses à dire avec les six nouvelles compositions du deuxième volet « Silent Screams In Violence » . La réponse est oui car le groupe renoue assez facilement avec l’éclectisme présent dans son aîné. Le morceau d’ouverture, « The Pawn » place d’emblée la barre très haut, suivit de « Welcome To This World » une pièce de plus de 10 minutes à la mélopée plus symphonique que progressive, elle enchaîne passages calmes et envolées lyriques et mélodiques, sur lesquelles plane parfois le fantôme de Barclay James Harvest. Cerise sur le gâteau « The Last Battle », longue épopée de 17:45 minutes, bat les cartes et distribue un titre tout en émotion dont l’atmosphère est proche du « Song Of Times » de Starcastle,

En bref, tout n’est pas parfait dans « Origins » , le son mériterait plus d’ampleur, le chant pourrait être plus clair, mais bon, les moyens mis en œuvre nous permettent déjà de profiter amplement de treize compositions de bon niveau !

P.S. le packaging est de qualité, le livret bien détaillé est en Anglais/Français.

Formation du groupe

Gérard Lévèque : batterie, --- Richard Ranger : basse, --- François Beaugard : violon, --- Gaston Gagnon : guitaries, --- Alan Charles : chant, guitares, basse, ,claviers, --- Valéry Kim Gosselin : chant.

🌍 Visiter le site de EXISTENCE →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *