LOST ANIMALS

Par

3 sur 5 / Autoproduction
Categories
Métal Progressif Métal Symphonique Rock Progressif

En termes des différentes variantes stylistiques que l’on peut trouver dans l’univers du rock progressif, TOMO VERTIGO avec son premier album ‘LOST ANIMALS’ se situe dans le créneau le plus musclé de celui-ci, se rapprochant par de nombreux côtés au metal progressif voire plus simplement au metal. Bien que TOMO VERTIGO affiche une approche orientée rétro, ce n’est pas un groupe qui exploite à outrance l’héritage laissé par les dinosaures du genre, les compositions d’Arnaud Guéguen savent aussi se démarquer par une belle variété dans le croisement des thèmes. Onze titres revigorants, et ce, dès l’entame avec un « Homa » puissant où le chant de Tomas Baptista explore des paysages animés par des superpositions de guitares chargées d’atmosphère lourdes combinées à des interventions inattendues d’accords d’orgue vintage créant ainsi des paysages riches et originaux. Là où TOMO VERTIGO se distingue des nombreux autres groupes explorant des territoires similaires, c’est l’inclusion d’arrangements plus sophistiqués, que nous retrouvons notamment sur « Amazonia » où violoncelle et piano accentuent le penchant dramatique de la composition et « Incognita » qui fait quelques pas de côté dans des paysages aux relents symphoniques et élargit encore les frontières des ambiances explorées. Doté d’une production solide ‘LOST ANIMALS’ devrait trouver les faveurs de nombreux amateurs de metal progressif comme de rock progressif. A découvrir sur bandcamp !

🌍 Visiter le site de TOMO VERTIGO →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous