In The Beginning-Was The Emotion

Par

(4 sur 5) / Autoproduction
Categories
Rock Progressif

Que nous dit « Far From Your Sun » : « qu’il est un projet artistique né à Paris en septembre 2013 ayant pour objectif de présenter des compositions de musique rock en y associant le travail d’artistes talentueux évoluant dans différentes disciplines telles la photographie, la peinture, l’écriture ».

« Emprunte de romantisme, de poésie, parfois sombre ou troublante, chaque œuvre est l’illustration d’une expérience, d’un vécu, où l’humain et la nature en sont les principaux protagonistes ».

« Far From Your Sun signifie que nous pouvons vivre épanouis et heureux à l’ombre des lumières convenues, loin des modes, loin d’un soleil flatteur mais souvent illusoire et trompeur ».


Effectivement tout un programme, mais voyons musicalement où nous entraîne « In The Beginning-Was The Emotion » . Au premier abord, ce n’est pas vraiment à 100% du rock progressif, mais un mélange subtil entre celui-ci et un rock alternatif ou psychédélique planant, pour tout vous dire le contenu me plait bien.


Celà faisait longtemps quand même, que nous n’avions pas eu quelque chose de frais et de nouveau à se mettre sous la dent. A l’écoute les morceaux s’enchaînent sans rupture musicale notable, tout coule……..

Le premier titre « Far From Your Sun » lente progression des instruments, une mélodie extrêmement sophistiquée et profonde, une voix chaude et agréable, avec des intonations dans le phrasé de Pal Angelskar de Minor Majority, nous ouvre le chemin de « Under The Hands Of Time » longue introduction à la basse, sur ce titre mid-tempo à la sauce psychédélique.

Long à démarrer, « Annabel Lee » un peu désabusé retrouve la pêche et la fougue en milieu de titre, il faut dire que 14 minutes c’est un peu long, mais le morceau arrive à tirer son épingle du jeu, vraiment un bon morceau (texte de Edgar Allan Poe).

Un titre folk « Life » le violoncelle lancinant de Chloé Boyaud relayé par le violon de Agnès Godeau, pour une ballade lancinante empreinte de sensibilité, le romantisme en plus.

« The Eightfold Path » longue procession ponctuant l’intensité des émotions et des sentiments une mélodie accrocheuse et inventive. « A Thousand Lives » les arrangements sont forts et délicats et servent d’écrin, au chant mis à nu plus qu’à aucun autre moment dans cet opus.

Pas de baisse de qualité pour le reste de l’album, « The Path (Of The Hanged Men) » tout en retenue explore nos émotions. « F.A.D. » très sombre par endroits avec de nombreux détails complexes, une mélodie syncopée et un air mélancolique à fleur de peau.

Épanouis et heureux à l’ombre des lumières convenues ? Les huit titres dépeignent ici de façon naturelle les sentiments qui inspirent ces « œuvres » et que l’auditeur peut ressentir dans une certaine mesure. Une épopée  intense qui lie  Far From Your Sun à l’auditeur de la manière la plus agréable possible.


La musique de « In The Beginning-Was The Emotion » colle à son époque en alliant la puissance à l’émotion !

Un Digipack hyper soigné que nous devons à : Daniela Owergoor et vinz.fe.ankh. Aucune mention n’étant faite au sujet des musiciens qui composent Far From Your Sun, ni dans le CD, ni dans la bio fournie avec, nous respecterons donc leur souhait d’anonymat.

🌍 Visiter le site de Far From Your Sun →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *