Les plus appréciés

Avandra – Descender

ParGabriel 28 novembre 2019Aucun commentaire
Accueil  /  Métal Progressif  /  Avandra – Descender

Avandra

 / Descender


(4/5)
Label: Blood Music   
Genre:  Métal Progressif

Formation:  Christian Ayala Cruz: Chant, Guitares, Synthés -- Luis Javier Rivera Guilbot: Guitares -- Adrián Arroyo Schuck: Batterie -- Gabriel Alejandro Rodríguez Martínez: Basse

  • 1. Beyond the Threshold: Part 1 – Helios Awakens 06:20
  • 2. Beyond the Threshold: Part 2 – Helios Descends 06:09
  • 3. A Decision Must Be Made 06:01
  • 4. The Narrowing of Meaning 11:06
  • 5. Even//You 04:43
  • 6. Adder's Bite 13:13
  • 7. Derelict Minds 07:20
  • 8. Q.E. 04:20

En flânant çà et là, sur la toile, je découvre tardivement, (mieux vaut tard que jamais) Avandra un groupe de métal progressif venant tout droit de Porto Rico. Je sais que cela peut paraître pittoresque au premier abord mais ne vous laissez pas berner par des idées préconçues. Pour leur deuxième galette, le groupe nous offres des morceaux de rois.

On décolle immédiatement sur « Beyond The Threshold: Part 1 – Helios Awakens » où les guitares sont à l’honneur, parsemé de-ci de-là de jolis riffs. Les transitions sont marquées par des nappes de synthés bien dosées et des voix en harmonie. Nous partons sans attendre dans la continuité avec la suite « Beyond The Threshold: Part 2 – Helios Descends » musicalement c’est très bien pensé et fort bien développé. Je mets l’accent sur les voix qui semblent fragiles mais apportent une force profonde à ce titre. « A Decision Must be Made » tout comme « Even / You » proposent une ambiance atmosphérique délivrée par cette voix très recherchée et aérienne avec des solos de guitares et des petites descentes chromatiques qui ne peuvent pas vous laisser amorphe sur votre fauteuil (ou divan suivant les cas). Avec « The Narrowing Of Meaning » nous revenons vers les contrées d’un métal progressif enchanteur avec de gros efforts mélodiques sur toutes les transitions. Les 11 minutes de la composition passent crème.

Nous arrivons sur « Adder’s Bite » qui se positionne indéniablement Progressif pur jus. En effet cette composition se découpe en 3 parties. La première partie vous emmène pendant cinq minutes sur une alliance entre la guitare acoustique avec de délicieuses nuances hispanisantes et le clavier suivi d’une voix toute en douceur. C’est calme, apaisant et délicieux. Passé ce moment. La phase 2 tranche par un tempo plus up où la double grosse caisse est à plein régime. Quant à la phase 3 nous filons sur un final tout en nuance, pour ma part c’est un excellent titre. « Derelict Minds » est une composition très accrocheuse sans doute par une rythmique peaufinée, originale et syncopée à souhait, le break guitare acoustique pour passer le relais à un solo de synthé, la voix, la mélodie….il y a un je ne sais quoi qui me remue la petite cuillère. Pour finir cette revue parlons de « Q.E » le seul titre instrumental de l’album qui apparaît comme une sorte d’électron libre. Il n’est ni bon ni mauvais en revanche il est d’une nuance et atmosphère musicale très différente des autres titres, un morceau un peu à part.

Pour finir cette critique il convient de se rappeler le dévastateur ouragan « Maria » qui en 2017 a massacré un pays entier et fais de nombreux morts. Musicalement parlant, cet ouragan est présent dans chacune des compositions de « Descender ». On peut ressentir la peur, la douleur, l’angoisse, la tristesse, mais aussi et ça c’est positif, la joie, l’amour, l’espoir…

Coté enregistrement / Mixage on retrouve le renommé Magnus Lindberg  qui est une belle référence dans le milieu… mais aussi des invités de prestige avec Richard Henshall (HAKEN), Kevin Moore (Ex-DREAM THEATER ex-FATES WARNING) ou encore Daniel Schwartz (ASTRONOID).

Une superbe découverte que je recommande pour les fans de Métal progressif et d’ailleurs même pour tout le monde, je suis certain que vous serez conquis. Voilà un groupe que j’ai à l’œil dans l’attente de les retrouver bientôt avec de nouvelles compositions.

Rédigé par Jipé Yoda


Genre:
  Métal Progressif
Visiter le site de Avandra
cette critique a été partagée 0 fois
 300
A propos de

 Gabriel

  (602 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.