Les plus appréciés

Marco RAGNI – Océans of Thought

ParGabriel 8 octobre 2019Aucun commentaire
Accueil  /  Rock Progressif  /  Crossover Prog  /  Marco RAGNI – Océans of Thought

Marco RAGNI

 / Océans of Thought


(3/5)
Label: Autoproduction   
Genres:  Crossover ProgRock ProgressifRock PsychédéliqueSpace Rock

Formation:  Marco Ragni ; Chant, Guitare Electrique et acoustique, clavier, Basse, --- Jojo Razor ; Chœur --- Jeff Mack, Basse --- Maurizio Antonini ; Batterie, Percussion --- Peter Matuchniak ; Guitare Electrique --- Bjørn Riis Lead Guitare (piste: 9), Marius Halleland (pistes: 2 to 5) --- Charlie Cawood Sitar (piste: 8) --- Dave Newhouse ; Flûte

  • 1. Flashlights
  • 2. Dizziness
  • 3. Hammil's Thoughts
  • 4. The Wind Blows Anyway
  • 5. Regain Control
  • 6. Oceans Of Thought
  • 7. Under A Big Red Sun
  • 8. Voice In The Dark
  • 9. Open My Arms

Le multi-instrumentiste Italien Marco RAGNI auteur hyper-prolifique nous revient avec son nouvel album « Océans of Thought ». Un album ou l’estampille Rock Psychédélique et bien mise en avant. Les parties instrumentales, principalement la guitare qu’elle soit électrique ou acoustique domine largement le débat tout le long de cet l’album. Cela démarre sur « FlashLights » une petite ritournelle sur laquelle s’enchaîne « Dizziness » puis « Hammil’s Thoughts » dans un style plus calme et dépouillé. « The Wind Blows Anyway », « Regain Control »,  « Oceans of Thought » sont les titres qui s’inscrivent dans la pure tradition du space rock psychédélique des années 70.

Le juste équilibre se trouve sur «Voice In The Dark ». La répartition chant / instrument est bien dosé et l’apport de la sitar sur ce titre offre un superbe contraste musical et par la même une belle invitation à l’imaginaire et au voyage. Le dernier titre « Open My Arms » offre lui aussi un chouette titre et le solo de guitare de Bjorn Riis laisse indéniablement une belle empreinte sur ce titre.

Force est de constater que les deux derniers titres de l’album (Voice In The Dark et Open My Arms) sont, d’une part les plus long, faisant chacun leurs 9 minutes, et d’autre part, les plus aboutis. Le reste des titres sont un peu en deçà même si musicalement on ne peut que constater que les musiciens sont pertinents de talents et de créativités. Trop parfois et des mélanges de genres ou ce côtoie du jazz rock et du space rock progressif sont assez déconcertant.

Au-delà de ces petits regrets, félicitons une production très soignée avec cette envie de faire sonner certains titres dans une couleur très seventies qui franchement respire l’authenticité.

Dernière petite précision, il existe une édition spéciale de l’album proposant 5 pistes supplémentaires.

Rédigé par Jipé Yoda

Google translate

Genres:
  Crossover ProgRock ProgressifRock PsychédéliqueSpace Rock
Visiter le site de Marco RAGNI
cette critique a été partagée 0 fois
 100
A propos de

 Gabriel

  (554 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.