Les plus appréciés

Lobate scarp – Spirals And Portals

ParGabriel 30 octobre 2019Aucun commentaire
Accueil  /  Néo Progressif  /  Lobate scarp – Spirals And Portals

Lobate scarp

 / Spirals And Portals


(3.5/5)
Label: Autoproduction   
Genres:  Néo ProgressifRock Progressif

Formation:  Adam Sears- Chant, synthesizer, piano, B3 orgue Hammond --- Andy Catt- basse --- Hoyt Binder- electric guitare --- Mike Gerbrandt- batterie --- Steven Leavitt- piano, harmonium, Orgue Hammond, moog, percussions --- Rich Mouser- Guitare accoustique 12 cordes et guitare électrique, mandolin, shaker, Dilruba (vièle indienne) --- Andrea Whitt- violon --- Rachel Grace- violon --- Danica Pinner- contrebasse --- Nate Olmos- guitare électrique 12 et 6 cordes --- Charlie Adelphia- Hautbois, Cors anglais, flute, clarinette --- Andy Catt, Rich Mouser, Steve Leavitt, Adam Sears, Robyn Kirmssé, Nate Olmos - Sharlotte Gibson, Kaylene Peoples, Kaitlin Obien, Chœurs

  • 1. Nothing Wrong
  • 2. And We Tried
  • 3. Beautiful Light
  • 4. Nothing Wrong (Radio Edit)

Six années de silence après un premier Album « Time And Space » dans la plus pure lignée des space opéra-rock progressif, « Lobate scarp » nous revient avec un EP d’une trentaine de minutes tel le Phoenix qui renaît de ses cendres. Trois titres viennent nous gratifier les tympans plus un quatrième qui n’est que le remix version « Radio Edit » dans le langage Anglo-Saxon de Nothing Wrong. D’ailleurs cela commence par « Nothing Wrong» avec une introduction à la basse qui se veut intimiste et très proche de nous. Progression musicale d’instruments divers, puis cette voix feutrée nous susurre l’histoire à la limite de la narration et l’on plonge avec eux dans l’univers coloré du titre. Un refrain accrocheur et on est vraiment embarqué par la chanson avec une belle orchestration derrière qui assure du feu de dieu. Beau Travail artistique pour un titre qui nous accroche sans sourciller.

Avec « And We Tried» on part vers une ballade langoureuse et soudain un break dans un pur style « Marillionesque » (oui j’invente des mots) puis nous divergeons vers une autre contrée musicale pour un titre plaisant mais on reste un peu sur sa faim. Nous finissons sur un joli « Beautiful Light » qui démarre sur une guitare teintée folk entourée de flûte, violon et synthé et plus nous avançons dans la chanson et plus nous nous retrouvons sur un titre aux accents prononcés vers du Genesis cuvé « And Then There Were Three » , de très belles harmonies vocales et contres harmonies.

Les musiciens répondent présents et une annotation particulière sur l’homme de l’ombre en la personne de Steven Leavitt qui a su mettre en valeurs les titres d’Adam Sears et sa bande. Une belle réalisation, arrangement, mixage dans l’ensemble, il faut que je surveille de près ce groupe, tant il m’a donné l’envie de découvrir des titres supplémentaires. Ah ! frustration quand tu nous tiens.

Rédigé par Jipé Yoda

Google translate

Genres:
  Néo ProgressifRock Progressif
Visiter le site de Lobate scarp
cette critique a été partagée 0 fois
 200
A propos de

 Gabriel

  (573 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.