Les plus appréciés

Frédéric L’Épée – The Empty Room

ParGabriel 12 août 2019Aucun commentaire
Accueil  /  Atmosphérique  /  Frédéric L’Épée – The Empty Room

Frédéric L’Épée

 / The Empty Room


(3.75/5)
Label: Autoproduction   
Genres:  AtmosphériqueRockRock ProgressifRock psychédélique

Formation:  André Fisichella et Volodia Brice : Batterie --- Nico Gomez : Basse --- Laurent James, Frédéric L'Epée : Guitare --- Olivier Innocenti: Bayan (accordéon) Couverture et dessin : JC Philippart --- Photos: Nuria Gregori

  • 1. Badong
  • 2. Inévitable traversée (unavoidable crossing)
  • 3. Descending the Slow River (en descendant la rivière lente)
  • 4. Amour et dissolution
  • 5. Delta
  • 6. Hymne aux Ancêtres 1
  • 7. Treasured Wounds (blessures précieuses)
  • 8. Mist (brume)
  • 9. Parle-moi encore (keep talking to me)
  • 10. Souvenirs de Traversée (memories of crossing)
  • 11. Hymne aux Ancêtres 2
  • 12. Wegschippernd (Sailing Away - Voguant au Loin)

Le guitariste et compositeur Frédéric L’Épée (des groupes Shylock, Philharmonie et Yang) produit un album très personnel « The Empty Room ». Les douze titres du C.D. dont les compositions s’étalent sur plus de neuf ans font références aux deuils dus à la perte de personnes chères.

Les trois premiers morceaux donnent le ton, loin d’une débauche technique à outrance Frédéric a pris en compte l’impact mélodique global que ses compositions auraient sur l’auditeur, il alterne donc intelligemment les ambiances musicales pour le tenir en éveil. L’attention portée à tous les stades de la production de « The Empty Room » permet en plus de faciliter la cohérence de cet album, qui balaie une multitude de genres musicaux.

Les morceaux abordent les rivages d’un jazz-rock oriental dans « Badong » , la langueur de la musique répétitive avec « Delta » , des atmosphères sombres et glaçantes pour « Descending the Slow River » , « Hymne aux Ancêtres 1 & 2» et « Mist » . Mais le guitariste s’ouvre aussi à des paysages sonores lumineux comme celui de « Inévitable traversée » , ou bien tristes dans « Parle​-​moi encore » , parfois minimalistes avec « Amour et dissolution » déchiré par les interventions plaintives de la guitare électrique.

Frédéric L’Épée offre une grande variété de formats sonores, malgré cela l’ambiance générale reste assez sombre, ce qui vu le thème de l’opus n’est pas surprenant. « The Empty Room » est un bon album à picorer suivant ses humeurs ! Et comme le dit Frédéric à juste titre ‘Seule la musique peut porter des sentiments aussi subtils et profonds

Goggle Translate

Genres:
  AtmosphériqueRockRock ProgressifRock psychédélique
Visiter le site de Frédéric L’Épée
cette critique a été partagée 0 fois
 200
A propos de

 Gabriel

  (535 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.