Les plus appréciés

Joost Maglev – Alter Ego

ParGabriel 8 juillet 2019Aucun commentaire
Accueil  /  Rock Progressif  /  Joost Maglev – Alter Ego

Joost Maglev

 / Alter Ego


(4.25/5)
Label: Bad Elephant Music   
Genre:  Rock Progressif

Formation:  Joost Maglev - multi instrumentiste et chant -------------- Mark Bogert (Knight Area) - guitares (5) --- David Clarkson - batterie (6) --- Valensia Clarkson - chœurs (6) --- Ben Craven - guitares (3,7) --- Marie Doesburg - chant (1,9) --- Annie Haslam ( Renaissance) - chant (4) --- Sebas Honing (Equisa) - guitares (4,7) --- Arjen Anthony Lucassen (Ayreon) - guitares (4) --- Stefan Maas (Equisa) - percussions (2,3,4,5,7,8) --- Joop de Rooij - piano (8) --- Faried Verheul - guitares (2,8)

  • 1. Lucid
  • 2. Angel
  • 3. Corpus Christi
  • 4. Ever After
  • 5. Judith episode ii
  • 6. Alter Ego
  • 7. Burning Girl
  • 8. Demon
  • 9. Dreams

Joost Maglev prouve une fois de plus la vitalité d’un rock progressif multi-facette avec la publication de « Alter Ego ». Attiré d’emblée par l’écoute du titre éponyme, un condensé de prog rock baladant ses lignes mélodiques de Yes à Queen pour ses chœurs et sa guitare, je me décidais à écouter plus qu’attentivement l’ensemble des neuf titres de l’opus. (C’est son deuxième album solo le premier ‘Overwrite the Sin’ est sorti en 2016)

Bien m’en a pris, le progressif de Joost Maglev est décidément fait comme une extravagante toile d’araignée qui s’étend sans retenue et offre tel un kaléidoscope un panel varié de ce qui se fait de mieux dans le genre. Il a su pour cela s’entourer de musiciens renommés et respectés tels que Mark Bogert (Knight Area), Annie Haslam (Renaissance), Sebas Honing (Equisa), Arjen Anthony Lucassen (Ayreon), Stefan Maas (Equisa) etc.….

Dès l’intro « Lucid » et « Angel » l’on découvre avec surprise, une musique intemporelle, totalement imprégnée par ses illustres aînés. Deux titres éclectiques bénéficiant de-ci de-là de touches parfois pop, mais ce qui marque le plus l’auditeur c’est l’aspect abordable de la musique. Ceci dit, Joost Maglev n’est pas le premier venu, c’est un sacré bon compositeur, sachant dévoiler toutes ses émotions avec une touche toute personnelle. Ce que démontre « Ever After » , avec la participation au chant de la magnifique Annie Haslam, qui par ses interventions porte au pinacle la superbe mélodie, le croisement entre Renaissance (eh ! forcement) et un Styx au meilleur de sa forme.

La suite confirme le très bon niveau des compos, avec deux morceaux « Corpus Christi » et « Judith episode ii » , se rapprochant d’un groupe comme Spock’s Beard, jonglant avec les mélodies à tiroirs, une véritable approche néo-prog aérienne et technique. « Alter Ego » se termine, au premier abord, de manière plus reposante avec « Demon » qui mérite une écoute attentive car chaque couplet et refrain sont quasiment tous d’une rare efficacité et bénéficient d’une belle amplitude. Puis « Dreams » entamé sur un rythme lent et symphonique de musique de film, clôt l’album alliant finesse et délicatesse.

Avec « Alter Ego »., Joost Maglev offre avec bonheur et réussite un progressif accessible à tous par la qualité de ses mélodies, je suis sur que chacun y trouvera son compte !


Genre:
  Rock Progressif
Visiter le site de Joost Maglev
cette critique a été partagée 0 fois
 300
A propos de

 Gabriel

  (537 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.