Les plus appréciés

Sidetrack Walker – Come What May

ParGabriel 14 février 2019Aucun commentaire
Accueil  /  Atmosphérique  /  Sidetrack Walker – Come What May

Sidetrack Walker

 / Come What May


(4.25/5)
Label: Autoproduction   
Genres:  AtmosphériqueRockRock ProgressifRock psychédélique

Formation:  Toute la musique et les paroles sont écrites, arrangées, interprétées et produites par Dominik Sonders, à l'exception des guitares basses sur 1, 4 et 9 interprétées par Ben Beck. le Solo de guitare sur 6 écrit, interprété et enregistré par JS Dach.

  • 1. Behind the Scenes
  • 2. No Expert
  • 3. The Coming of May
  • 4. Savour
  • 5. Good News
  • 6. Bad Riddance
  • 7. The Water Falls for Us
  • 8. Ghost Stories
  • 9. Order of the Day
  • 10. The Closing of May
  • 11. Coda

Ne vous fiez pas à la pochette, les onze titres présents sur « Come What May » ne sont pas comme on pourrait le supposer gore ou trash, mais voilà, certaines apparences sont trompeuses. Sidetrack Walker et son nouvel album nous réserve pas mal de surprises. L’artiste qui se cache derrière n’est autre que le musicien allemand Dominik Sonders (Unmasquerade, Memoirs), qui prolonge ses expériences précédentes et produit sa musique depuis 2015 avec le projet Sidetrack Walker. 

L’atout principal de Dominik Sonders est d’écrire des morceaux empreints d’une atmosphère émotionnelle forte. L’opus s’appuie sur différents genres tels que le folk, le rock progressif, le Dark wave et la musique classique. « Come What May » est à recommander aux amateurs d’un progressif souple et mélodieux, il s’apparente à des artistes aussi divers que Steve Hogarth (Marillion), Peter Hammill (V.D.G.G), David Sylvian (Japan) ou bien des groupes tels que Antimatter et Anathema.

Du premier titre « Behind the Scenes » au dernier « Coda » , ici pas de vaines démonstrations nous découvrons des morceaux qui se mettent en place tel un puzzle où toutes les pièces s’emboîtent à merveille. L’ensemble fait le lit à un lyrisme et à une sensibilité à fleur de peau, le chant de Dominik Sonders glissant le long des mélodies avec une facilité déconcertante. Bon, vous l’aurez compris, les mélopées obscures de ce « Come What May » ne demandent qu’à se laisser apprivoiser et plusieurs écoutes seront nécessaires pour les découvrir. Nous tomberons sous le charme lancinant des petites merveilles que sont « Savour » et « Ghost Stories» . La qualité principale de Dominik est d’insuffler à ses compositions des développements musicaux d’une efficacité impressionnante. Le cheminement initié au départ de la mélodie se transforme et éclot avec son lot d’harmonies et ses superbes parties instrumentales, qui prennent alors tout leur sens, « The Water Falls for Us » et « The Closing of May » font parties des pièces progressives les plus marquantes de ce processus.

En conclusion, Sidetrack Walker saura combler avec aisance un large panel d’auditeurs et particulièrement les amateurs de rock progressif mélodique !


Genres:
  AtmosphériqueRockRock ProgressifRock psychédélique
Visiter le site de Sidetrack Walker
cette critique a été partagée 0 fois
 700
A propos de

 Gabriel

  (502 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.