Les plus appréciés

Roland Bühlmann – Bailenas

ParGabriel 28 novembre 2018Aucun commentaire
Accueil  /  Atmosphérique  /  Roland Bühlmann – Bailenas

Roland Bühlmann

 / Bailenas


(3/5)
Label: Autoproduction   
Genres:  AtmosphériqueRock Progressif

Formation:  Roland Bühlmann : Guitare électrique, Hanottere, Basse, Pierres, Shofar, Beta Monkey Music (1, 5), Drumtracks (2) Loopmasters (3, 4): Batteries et Percussions ---------- Matthias Heimlicher: Mastering | www.heimlicher.net - Composé et produit par Roland Bühlmann

  • 1. Bailenas
  • 2. Cinnamon
  • 3. Rougeoyer
  • 4. Zammeru
  • 5. Pange Chorda

« Bailenas » est la deuxième publication (Aineo 2015) solo du guitariste suisse Roland Bühlmann, qui règne à 100% en maître d’œuvre sur les cinq instrumentaux qui forment le projet. Le musicien s’appropriant à lui seul l’ensemble des instruments.

Evidemment, le fait que ce C.D soit uniquement instrumental peut en décourager plus d’un, il faut en effet de la matière pour mobiliser l’auditeur et le persuader de terminer coûte que coûte l’écoute les cinq titres. C’est le cas de « Bailenas » qui dans son ensemble tient convenablement bien la route. Le charisme et la perfection du jeu de Roland Bühlmann permettent à celui-ci de délivrer une musique variée et riche en sensations, passant par le titre éponyme « Bailenas » , une première plage musicale aux envolées plutôt typées «floydiennes» à l’électrochoc du rock-spatial qu’est « Rougeoyer » . Le plus du projet de Roland c’est de proposer un mélange incroyable d’instruments ésotériques, l’on peut entendre au fil des pièces, un Hanottere (luth helvétique), un Shofar (corne à vent hébraïque), et des pierres qui servent d’instruments de percussion et rythment les mélodies.

Éclectique l’album l’est sans conteste, « Cinnamon » aborde le côté jazz-rock de l’artiste et « Zammeru » confirme lui le penchant zen et planant du compositeur. Le moins probant de l’album mais aussi le plus long (18:09 minutes) « Pange Chorda » , n’évite pas le piège du manque de consistance des mélodies, bien trop répétitives, une réduction drastique de la durée aurait permis de concrétiser et de condenser des idées musicales qui étaient pourtant bien présentes.

Au final, « Bailenas » développe une musique qui loin d’être hermétique reste dans son ensemble accessible et mélodique, quoique parfois trop longue !

https://rolandbuehlmann.bandcamp.com/album/bailenas


Genres:
  AtmosphériqueRock Progressif
cette critique a été partagée 0 fois
 300
A propos de

 Gabriel

  (448 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.