Les plus appréciés

41Point9 – Mr. Astute Trousers

ParGabriel 23 novembre 2018Aucun commentaire
Accueil  /  Rock Progressif  /  41Point9 – Mr. Astute Trousers

41Point9

 / Mr. Astute Trousers


(3.75/5)
Label: The Highlander Company Records   
Genre:  Rock Progressif

Formation:  Bob Madsen: basse --- Brian Cline: guitare, claviers, Chant --- Kenny Steel: guitare

  • 1. When Valkyries Cry
  • 2. For The King
  • 3. The Marine
  • 4. Confessions At Midnight
  • 5. The Black Line
  • 6. Tilting At Windmills (
  • 7. These Four Lands
  • 8. Don't Cut Down The Rose
  • 9. Big Data
  • 10. ...And Now
  • 11. The Loch
  • 12. Familiar Strangers

41point9 est issu de la rencontre du bassiste Bob Madsen et du chanteur Brian Cline qui ont collaboré pour la première fois en 1995. Après une première production « Still Looking For The Answers » en 2011, voici le tant attendu et redouté deuxième album « Mr. Astute Trousers ».

Voyons ce qui ressort et émerge des 69:48 et des douze titres, que je me suis fait un plaisir d’écouter avec impatience et délectation ! « When Valkyries Cry » ouvre les hostilités avec ses chœurs aériens doublé d’un solo de guitare de Kenny et de la basse ronflante de Bob, claviers foisonnants et hymnes métalliques qui déboulent de toutes parts, un vrai titre progressif comme il y a bien longtemps que je n’en avais pas entendu. « For The King » aligne en gros les mêmes recettes, un léger côté ELP émerge de cette excellente composition tant les synthés de Brian et les orchestrations symphoniques sont omniprésentes le long des sept minutes de cette pièce. Lignes de basse généreuses et toujours aussi puissantes habitent « The Marine » , les prouesses instrumentales du groupe et vocales de Brian sont bien illustrées dans ce titre, sa musique s’égare dans les tourbillons d’un rock progressif aux tendances tantôt hard, tantôt planantes, mais toujours intenses.

Un AOR hyper mélodique-progressif (si, si..) « Confessions At Midnight »  s’adjoint des tempos allant du cool au heavy, une composition très élaborée technique et appréhensible à la fois. L’instrumental « Tilting At Windmills » , aborde le côté débridé de 41point9, fusion progressive et approche jazz rock en font un titre riche et inattendu. Voila la sympathique balade « Don’t Cut Down The Rose » , indispensable pour faire reposer ses neurones, mélodie bien troussée façon Neal Morse, un plus indéniable dans le final, les intervention de Grant Reeves au saxophone. A savourer en priorité pour son ingéniosité, « Big Data » bénéficie d’un contre-chant féminin et des splendides et inspirées interventions de Kenny Steel à la guitare. Deux titres bonus vraiment dispensables sont présents, « The Loch » et « Familiar Strangers » , ils rompent l’atmosphère progressive installée depuis le premier titre, en incorporant pour l’un, des éléments folkloriques (pipes écossaises) et pour l’autre composition un côté funky passe partout, dommage.

Au final la musique de 41point9, qui navigue entre ambiance à la Spock’s Beard et ardeurs symphoniques à la Emerson Lake & Palmer , reste particulièrement convaincante !


Genre:
  Rock Progressif
Visiter le site de 41Point9
cette critique a été partagée 0 fois
 400
A propos de

 Gabriel

  (448 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.