Les plus appréciés

Ann my Guard – MOIRA

ParGabriel 15 octobre 2018Aucun commentaire
Accueil  /  Rock Progressif  /  Alternative Rock  /  Ann my Guard – MOIRA

Ann my Guard

 / MOIRA


(4/5)
Label: Painted Bass Records   
Genres:  Alternative RockMétal ProgressifPower Métal

Formation:  Eszter Anna Baumann : chant, basse, flûte --- Krisztián Varga : guitares --- Benjámin Bárkányi : guitares ---Norbert Tobola : batterie

  • 1. The Descent
  • 2. Sacred I
  • 3. Mountain II
  • 4. Elijah
  • 5. Roseblood
  • 6. Mētéra
  • 7. Echo
  • 8. The Day I Die
  • 9. The Raven
  • 10. Morpheus

MOIRA est le troisième album du groupe hongrois de métal alternatif Ann my Guard après Innocence Descent (2014) et Ourania (2017). MOIRA signifie destin en grec, et le concept de l’album entier découle de The Moirai, les incarnations du destin en robe blanche de la mythologie grecque, au nombre de trois, Clotho (fileur), Lachesis (alloteur) et Atropos (irréversible ou inévitable – c’est-à-dire la mort), elles contrôlaient le fil conducteur de la vie de chaque mortel, de la naissance à la mort.

Ann my Guard évolue dans un Rock / Métal délicat avec une orientation principale sur la mélodie et les harmonies vocales, une musique qui ravira les aficionados de groupes comme Evanescence, et toutes les autres formations qui œuvrent du côté de ce genre musical. Une intro « The Descent » uniquement chantée par Eszter, courte mais prenante ouvre la voie pour « Sacred » emmené par un groupe compétent et une chanteuse concerné par l’histoire qu’elle raconte, sur une musique énergique aux guitares électriques en avant. Riffs plombés et hyper-travaillés c’est « Mountain II » qui déboule avec ses ambiances tantôt intimistes tantôt rapides, et séduit immédiatement en alliant joliment la finesse et la sophistication à la l’évidence de la trame mélodique.

Alliant toujours un sens de la composition confondant, Ann my Guard aligne de longs morceaux mélodiques formatés ‘Tubes’ aux mélopées lancinantes et imparables, « Echo » , « Elijah » et « The Raven » en font partie. Le dernier titre « Morpheus »  aborde le côté progressif de la formation de fort belle manière avec un titre de 08:37 minutes, où la qualité de la composition et l’inventivité des arrangements, menés de main de maître, tissent un tapis de velours pour la voix d’Eszter qui prend sa véritable dimension et donne le frison, du beau travail assorti d’une surprise sur le final que je vous laisse découvrir.

J’avoue ne pas être forcement très réceptif à ce genre musical, mais je me suis laissé séduire par le nouveau Ann my Guard au fur et à mesure des écoutes. Il faut dire que le groupe joue dans l’éclectisme musical et a réussi à organiser de manière intelligente la chronologie des dix titres présents sur MOIRA, afin d’en faciliter son écoute !


Genres:
  Alternative RockMétal ProgressifPower Métal
Visiter le site de Ann my Guard
cette critique a été partagée 0 fois
 300
A propos de

 Gabriel

  (438 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.