Les plus appréciés

Kaleidoreal – A Life Wasted

ParGabriel 7 septembre 2018Aucun commentaire
Accueil  /  Rock Progressif  /  Kaleidoreal – A Life Wasted

Kaleidoreal

 / A Life Wasted


(5/5)
Label: Autoproduction   
Genre:  Rock Progressif

Formation:  Rikard Rynoson- Chant --- Lars Granat - Chant, Guitare, Basse, Claviers --- Sebastian Johammar - Batterie Musiciens invités : Bjorn Headlam - Claviers supplémentaires sur A Life Wasted Part 2 --- Jonatan Bengtsson - Claviers sur I Was Dust --- David Kallberg - Percussion, flûte --- Mixé et masterisé par Lars Granat

  • 1. A Life Wasted Part 1
  • 2. I Was Dust
  • 3. Yellow And Blue
  • 4. Ozone
  • 5. A Life Wasted Part 2

Kaleidoreal est le nouveau projet du compositeur et guitariste suédois Lars Granat, il publie aujourd’hui sous ce nom « A Life Wasted » . Un album qui n’est pas un concept, mais qui comporte cinq compositions dont deux à une longueur supérieure à 19 minutes. Lars nous explique qu’il a toujours voulu tenter l’expérience du progressif et que les temps étaient venus d’en poser concrètement les bases.

L’album met en vedette des musiciens tels que le chanteur Rikard Rynoson du groupe suédois Generous Men, et le batteur Sebastian Johammar des rockeurs alternatifs The Grand New Wrong. « A Life Wasted » aborde dans ses textes des questions sur les choses que nous tenons pour acquises, les conflits intérieurs et l’injustice.

Assumant ses inspirations et ses modèles Kaleidoreal délivre un premier album qui est une petite merveille, un souffle d’air frais dans un paysage et un genre bien encombré. « A Life Wasted Part 1 » qui ouvre l’opus et met en ordre de marche les cinq compositions, offre une inspiration variée et hors des tendances du moment. On se retrouve pourtant parfois en terrain connu et les influences se bousculent à nos oreilles, après une introduction plus que classique au piano, la mélodie superbe et imparable fait son entrée dans une approche Canterbury, puis se transforme dés que le chanteur entre en scène, en une mélopée que ne renierait pas Alan Parson, mais ce n’est pas tout, cette pièce recèle de nombreuses surprises, vous l’aurez compris c’est la variété des thèmes qui fait la force de ce titre !

Arrive « I Was Dust » d’un classicisme rassurant dont, la construction tire vers un progressif fleurant bon les années 80, façon IQ. Le théâtral « Yellow And Blue » s’aventure avec une maestria déconcertante dans des riffs lourds et savamment orchestrés, le tout porté par les envolées vocales d’un Rikard très en forme. Ballade intime au piano et synthé « Ozone » délivre dans son dépouillement, romantisme, émotion et gravité. Pour le retour de « A Life Wasted Part 2 » et ses 16 :06 minutes de musique, l’on récupère les émotions, les atmosphères et les idées développées lors de la première partie. Lars Granat sait nous faire profiter d’une parfaite alchimie et trouve l’osmose parfaite entre modernisme et classicisme.

Créatif et original, « A Life Wasted » possède tous les atouts pour constituer un album de rock progressif qui ne laissera personne indifférent !

https://itunes.apple.com/se/album/a-life-wasted-part-2/1410792190?i=1410792558

https://open.spotify.com/track/239EfkpFuzdCUi3FOcL1cT?si=N2vu9XfYQYSNDD-bG_dNNQ


Genre:
  Rock Progressif
Visiter le site de Kaleidoreal
cette critique a été partagée 0 fois
 700
A propos de

 Gabriel

  (448 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.