Les plus appréciés

Aaron Brooks – homunculus

ParGabriel 21 septembre 2018Aucun commentaire
Accueil  /  Rock  /  Aaron Brooks – homunculus

Aaron Brooks

 / homunculus


(4.5/5)
Label: Gentle Art Of Music   
Genres:  RockRock ProgressifRock Psychédélique

Formation:  Aaron Brooks : Chant / Guitares --- Beni Wiedemann : Claviers --- Isabel Schlegel : Violoncelle --- Joachim Schwarz : Basse --- Max Huber : Batterie --- Sandra Rieger : Violon --- Stefan Rossinger : Guitares --- Susi Salomon : Violon -- Invités / Hansi Enzensperger : Claviers --- Kalle Wallner : Guitares / Basse / Invité --- Karl Muskini : Trombone --- Peter Savee : Banjo --- Yogi Lang : Claviers

  • 1. Consume
  • 2. You're just a picture in a frame
  • 3. Wake up the mountain
  • 4. Everybody dies
  • 5. Lies
  • 6. By your halo of the fork of your tongue
  • 7. Nobody knows what it's like to be someone else
  • 8. The idiot
  • 9. Bodega, bodega
  • 10. I'm afraid
  • 11. What is a man but an animal's end
  • 12. Digital

Aaron Brooks, est un auteur-compositeur interprète ex membre du groupe de rock psychédélique américain Simeon Soul Charger (http://progcritique.com/2015/04/simeon-soul-charger-a-trick-of-light/) . Après avoir dissous son groupe en 2016 et après deux ans d’absence de la scène musicale, Aaron revient avec un album solo « homunculus » . L’opus est produit par Yogi Lang, l’un des deux leaders de RPWL et responsable du label Gentle Art Of Music. Kalle Wallner (Blind Ego), guitariste et membre lui aussi de RPWL participe activement comme musicien à la réalisation de cette parution.

Loin d’un registre progressif exclusif, la musique de Aaron Brooks s’épanouie sur les rivages d’un rock, blues, psychédélique et Aaron affirme une sacrée personnalité sur les onze compositions qui habitent « homunculus » . Les titres évoquent à la fois Jethro tull et Ian Anderson (pour l’intonation de sa voix), dans ses morceaux les plus tendres, et les Beatles dans plusieurs d’entre eux (« You’re Just a Picture in a Frame » et le mélancolique « Wake up the mountain »). Il enchaîne les morceaux faisant fi des styles musicaux, du provocateur et psychédélique « Everybody dies » , du malicieux « By your halo of the fork of your tongue » en passant par le folk/dansant « Bodega bodega » , tout respire la fraîcheur, la spontanéité et l’on sait qu’on a mis la main sur un album à part.

Paroles caustiques et mordantes sur des mélodies proches de la perfection, chaque composition de Aaron Brooks méritent une attention particulière, il serait dommage que vous passiez à côté de cet excellent « homunculus » , vous commettriez une grave faute de goût !


Genres:
  RockRock ProgressifRock Psychédélique
Visiter le site de Aaron Brooks
cette critique a été partagée 0 fois
 300
A propos de

 Gabriel

  (429 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.