Les plus appréciés

UNKH – Innerverse

ParGabriel 7 août 2018Aucun commentaire
Accueil  /  Rock Progressif  /  Crossover Prog  /  UNKH – Innerverse

UNKH

 / Innerverse


(4/5)
Label: Freya Music    
Genres:  Crossover ProgRock Progressif

Formation:  Basse, Choeurs - Matthijs van Nahuijs Batterie, Percussions, Choeurs - Maarten Habraken Guitare - Maarten Peerlings Lead Vocals, Keyboards, Programed By - Jeroen Habraken Music By, Paroles By - Jeroen Habraken (titres: 2 à 5), Maarten Habraken

  • 1. Delusional/Warp
  • 2. Deep
  • 3. The Showcase
  • 4. Slumber
  • 5. Dreamcatcher

Après « Traveller » paru en 2014, UNKH produit « iNNERVERSE » par le biais du label Freya Music. Ce nouvel album contient cinq titres dans la plus pure tradition du rock progressif des années 70/80. Les références sont nombreuses à l’écoute de cet opus et s’entrecroisent au fil des compositions, les grands noms du prog, Yes et Genesis bien sur, mais aussi des groupes plus confidentiels comme Greenslade ou bien Starcastle.

« Paranoid Void » qui ouvre le CD vient rappeler le souvenir des années fastes du prog et ses recettes musicales, les thèmes développés entremêlent adroitement des séquences dignes des allemands d’Ash Ra Tempel, le tout survolé par une guitare inspirée et l’ensemble doté d’un final que ne renierait pas Yes. Le second titre « Deep » permet de découvrir un UNKH plus aventureux, moins conventionnel donnant à la mélodie un penchant jazz progressif, mais toujours autant mélodique. « The Showcase » surement le plus prog traditionnel enfonce le clou et surprend par  la  multitude  des  ambiances  qui  le compose. Planant et proche de Génésis, le magnifique « Slumber » rappellera aux plus anciens certaines parties et ambiances du « Smallcreep’s Day » (1980) de Mike Rutherford. Les 19:04 minutes de « Dreamcatcher » revisitent à leurs manières les cinq décennies du progressif, avec des ingrédients connus, mais mis à la sauce UNKH, des claviers tour à tour doux et psychédéliques et des guitares ciselées qui font prendre irrémédiablement la mayonnaise.

UNKH propose avec « iNNERVERSE » un album riche et varié, qui ne doit pas seulement être réservé aux  amateurs  du  genre, qu’on se le dise !


Genres:
  Crossover ProgRock Progressif
Visiter le site de UNKH
cette critique a été partagée 0 fois
 400
A propos de

 Gabriel

  (403 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.