Les plus appréciés

Seven Reizh – L’Albatros

ParGabriel 16 août 2018Aucun commentaire
Accueil  /  Atmosphérique  /  Seven Reizh – L’Albatros
Album
du mois

Seven Reizh

 / L’Albatros


(5/5)
Label: Seven Reizh Editions    
Genres:  AtmosphériqueRock Progressif

Formation:  - Gérard Le Dortz / Roman, paroles, graphisme et production --- - Claude Mignon / compositions, arrangements --- avec: - Farid Aït Siameur / chant kabyle - Laurène Bourvon / chant anglais et français - Bleunwenn Mével / chant Breton - Stefanie Théobald / chant français et allemand - Gurvan Mével / Batterie percussions - Ronan Hilaireau / Piano - Olivier Carole / Basses - Gwenaël Mével / Tin et Low Whistles, bombarde - François Pernel / Harpe - Cyrille Bonneau / Duduk - Doro.t / Chant anglais - Erwann Le Gallic / Cornemuse écossaise - Gwendal Mével / Flute traversière - traduction breton - Olivier Salmon / Guitares acoustiques et électriques - Astrid Aubron / Chant anglais

  • 1. Le Pavillon Chinois
  • 2. Brizh
  • 3. Tiqit Weman
  • 4. Dalc'h Mad
  • 5. Klasker-bara
  • 6. Kriz
  • 7. Lostmarc'h
  • 8. Er Lein

Seven Reizh, c’est Claude Mignon le compositeur et Gérard Le Dortz le parolier, ils publient aujourd’hui « L’Albatros » qui dans la continuité des trois précédents opus, « Strinkadenn’Ys » (2001), « Samsâra » (2006) et « La Barque Ailée » (2015), plonge l’auditeur dans une atmosphère progressive et celtique.

Seven Reizh raconte à travers la musique de « L’Albatros » les péripéties haletantes de Jean-Marie Le Bris (né à Concarneau le 25 mars 1817, marin connu pour avoir été, un pionnier de l’aviation. Il a réussi un vol à bord d’une « barque ailée » de sa conception aux alentours de 1856).

L’album commence par « Le Pavillon Chinois » , il s’agit d’un paysage sonore d’introduction qui sert au mystère et au développement de « L’Albatros » , c’est un morceau avec un effet hypnotique qui vous emmène avec plaisir dans ce périple. La musique de Seven Reizh loin de toute dérive garde le cap d’une musique alternant les passages planants et les architectures progressives, à l’image de « Brizh » longue plage de plus de quatorze minutes qui bénéficie du chant hypnotique de Laurène Bourvon, les aficionados de musique hyper léchée apprécieront l’excellent travail de composition du groupe. « Tiqit weman » associe avec bonheur, sur une superbe mélodie, le chant en Kabile de Farid Aït et le chant féminin en breton de Bleunwenn Mével. Les morceaux s’alignent tantôt magnifiques et mélancoliques comme « Klasker-Bara » et « Kriz », tantôt plus énergiques pour  « Dalc’h Mad » et « Lostmarc’h » . Le final « Er Lein » fait passer une intense émotion et profite de l’apport du bagad « Bro an Aberiou » de Plabennec.

Il est évident que « L’Albatros » est dans son ensemble un régal pour les oreilles, et il est clair et indubitable que l’on peut définir les huit compositions de « L’Albatros » comme un carburant pour l’imagination quand elle rêve d’évasion.

KRIZ

KRIZ – Extrait de ”L'Albatros”, le nouvel album de Seven ReizhChant : Farid Aït Siameur (Taÿfa), Laurène Bourvon, Louis Mével (Laurène & Louis)

Posted by Seven Reizh on Saturday, June 9, 2018


Genres:
  AtmosphériqueRock Progressif
Visiter le site de Seven Reizh
cette critique a été partagée 0 fois
 700
A propos de

 Gabriel

  (448 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.