Les plus appréciés

Cyrcus Flyght – The Clueless Caravan

ParGabriel 2 juillet 2018Aucun commentaire
Accueil  /  Hard Rock  /  Cyrcus Flyght – The Clueless Caravan

Cyrcus Flyght

 / The Clueless Caravan


(3.5/5)
Label: Freya Records   
Genres:  Hard RockMétal ProgressifPower MétalRock Progressif

Formation:  Izzy D’Ambrosio – Chant --- Uwe Fleischhauer – Guitares --- Andreas Bönecke – Basse --- Olaf Gersch – Claviers --- Kai-Uwe Broek – Batterie

  • 1. At The End Of All Time
  • 2. Finger on the Trigger
  • 3. Endless Fall
  • 4. Twilight of Sin
  • 5. Walk the Thin Line
  • 6. Devils Daughter
  • 7. Das Erste Geschöpf
  • 8. Finger Am Abzug (Bonus Track)
  • 9. Am Ende Der Zeit (Bonus Track)

La formation allemande Cyrcus Flyght produit son premier album « The Clueless Caravan » , fort de sept titres pour un total de 46 :22 minutes. Un véritable Melting-pot au niveau des genres musicaux abordés, puisque l’on trouve de-ci de-la du Power Metal du Hard Rock et des tendances progressives.

L’opus démarre avec « At The End Of All Time » la voix de la chanteuse Izzy D’Ambrosio est claire et puissante, la composition est de facture classique mais on mesure tout de suite la qualité de la mélodie et la facilité du refrain à pénétrer dans votre cerveau, le morceau a la patate, bien loin du rock progressif, mais un titre de qualité. Bon, rien de bouleversant, voyons la suite avec « Finger on the Trigger» qui est très clairement formaté rock mélodique FM , mais est pourvu d’un refrain enlevé et d’un solo de guitare assez jouissif, un bon point. « Endless Fall » est la première compo qui aborde la partie progressive du combo, assez proche de ce que proposait Renaissance dans les années 70, pas mauvais, plutôt bon même et qui donne le sentiment que l’album décolle à partir de ce moment. Vient ensuite « Twilight Of Sin » , et franchement, c’est une belle pièce pourvue de nombreux breaks, Izzy se montre convaincante et charismatique, les riffs de guitares et le son des synthés de  Olaf Gersch nous renvoient directement aux atmosphères développées dans les années 80 par des groupes comme Wallenstein et Eloy.

L’instrumental « Walk the Thin Line » a tout pour lui, des riffs en acier, une ambiance fougueuse qui démontre l’énergie du combo, il y a aussi un solo flamboyant d’Uwe Fleischhauer. La basse vrombissante d’Andreas Bönecke et la batterie bondissante de Kai-Uwe Broek propulsent « Devil’s Daughter » et donne un tempo assez accrocheur, un titre simple mais efficace. Pour terminer tout en douceur, « Das Erste Geschöpf » est un nouvel instrumental où la guitare règne en maître, un morceau propice à la rêverie………

En bref, un bon album, quelque peu disparate où chacun pourra y trouver son compte !


Genres:
  Hard RockMétal ProgressifPower MétalRock Progressif
Visiter le site de Cyrcus Flyght
cette critique a été partagée 0 fois
 700
A propos de

 Gabriel

  (448 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.