Les plus appréciés

Hillsphere – Florescence

ParGabriel 18 juin 2018Aucun commentaire
Accueil  /  Post Rock  /  Hillsphere – Florescence

Hillsphere

 / Florescence


(4.5/5)
Label: Layered Reality Production   
Genres:  Post RockRock ProgressifRock Symphonique

Formation:  Tim Beimer - Chant --- Elias Mayer - Guitare, Claviers --- Robin Waij - Guitare --- Kevin van der Reijnst - Basse --- Wouter Macare - Batterie

  • 1. Florescence
  • 2. The Breeding of Us
  • 3. Home
  • 4. Our Physical Way Of Speaking
  • 5. Aquarius
  • 6. Ghost of You
  • 7. Mind at Rest
  • 8. Clairvoyance

Le groupe Néerlandais Hillsphere produit avec « Florescence » un opus très éclectique, quelque part entre leSoir de « Latitude » et le dernier Playgrounded « In Time with Gravity », deux albums que j’ai dernièrement eu le plaisir de chroniquer dans ces colones. « Florescence » c’est huit titres mélodiques, alternant les longues complaintes post/rock et progressives et les morceaux plus épiques et enlevés.

Après la douce et évanescente intro éponyme « Florescence » , qui donne l’eau à la bouche, « The Breeding of Us » suivit de « home » confirment le côté post rock instrumental du groupe, construit sans prétention mais avec sophistication, arborant un savant mélange où s’entremêle la simplicité mélodique alliée à la grâce énergique du prog. « Our Physical Way Of Speaking » vient rompre ce bel équilibre avec un prog/métal rentre dedans, un titre chanté par Tim Beiner, bien écrit, la mélodie est percutante, mais il lui manque un je ne sais quoi pour en faire un excellent titre.
Avec la cinquième piste « Aquarius » l’ambiance aérienne présente au début de l’opus est définitivement installée, il contient des réminiscences progressives proches des groupes planants des années 70, la mélodie est très agréable à écouter mais reste assez facile bien que super bien construite. Les deux morceaux de bravoure « Ghost of You » (10 :28 minutes) et « Mind at Rest » (11 :04 minutes) abordent avec réussite tous les plans d’un rock progressif plutôt traditionnel, deux titres attachants aux refrains entêtants. Pour terminer l’instrumental « Clairvoyance » aligne la beauté de la mélodie, les multiples changements de rythmes et la virtuosité des musiciens sans aucune démonstration mais totalement au service de la musique.

Hillsphere publie aujourd’hui un premier opus ambitieux, mais pas prise de tête, « Florescence » est incontestablement un album qui mérite toute notre attention !


Genres:
  Post RockRock ProgressifRock Symphonique
cette critique a été partagée 0 fois
 500
A propos de

 Gabriel

  (416 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.