Les plus appréciés

23 Acez – Embracing the Madness

ParGabriel 11 mai 2018Aucun commentaire
Accueil  /  Hard Rock  /  23 Acez – Embracing the Madness

23 Acez

 / Embracing the Madness


(3/5)
Label: Freya Records    
Genres:  Hard RockMétal ProgressifRock Progressif

Formation:  Benny Willaert : Chant, Guitare --- Tom Tas : Guitare --- Tom Hesters Basse, programmation --- Louis van der Linden : Batterie

  • 1. Re-
  • 2. Animation
  • 3. Cellbound
  • 4. Shadows
  • 5. Where Do You Go
  • 6. Embracing The Madness
  • 7. Expectations
  • 8. Catch 23
  • 9. Numb
  • 10. The Deeper Thing
  • 11. Evolution
  • 12. Freefall

Groupe de metal progressif belge, 23 Acez publie son troisième album « Embracing the Madness ». La formation créée en 2012 a déjà publié un premier album intitulé « Crossroads » suivi de « Redemption Waves » en 2015.

Ce nouvel album contient 12 titres mixés et masterisés par Simone Mularoni (DGM, Lione-Conti). Le groupe l’a choisi parce qu’il voulait une ligne musicale plus dure que sur les disques sortis précédemment.

« Embracing the Madness » se définit autant par les compositions enlevées et speed que par les morceaux de rock métal progressif classiques bien plus mélodiques. L’intro « Re- » annonce la couleur, grâce au riff de guitare emblématique mais aussi à sa batterie implacable de noirceur. Belle mise en bouche pour la suite du nom d’« Animation » toujours appuyé par le superbe rythme du batteur et à la puissance vocale de Benny Willaert. Presque aussi puissant « Cellbound » envoi fort, il se définit par son groove et ses lignes de basses implacables. Un cran au dessus « Where Do You Go » et « Embracing the Madness » développent un son lourd et abrupt il donne la mesure de ce que peut composer de mieux 23 Acez, un métal progressif inspiré pur jus. D’autres titres sont plus communs et présentent moins d’intérêt comme « Expectations » et « Numb » , mais bien vite relevé par « Evolution » et l’excellent « Freefall » qui clôturent cet opus.

« Embracing the Madness » malgré certaines inégalités dans les compositions, reste toutefois assez cohérent et digne d’intérêt !


Genres:
  Hard RockMétal ProgressifRock Progressif
Visiter le site de 23 Acez
cette critique a été partagée 0 fois
 400
A propos de

 Gabriel

  (379 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.