Les plus appréciés

Solar Project – Utopia

ParGabriel 9 avril 2018Aucun commentaire
Accueil  /  Rock Progressif  /  Solar Project – Utopia

Solar Project

 / Utopia


(4/5)
Label: New Music - Green Tree <http://www.numusi.de>   
Genre:  Rock Progressif

Formation:  Holger vom Bruch: Chant --- Sandra Baetzel: Choeurs et saxophones --- Sebastian Jungermann: basses --- Stefan Schnelting: percussion --- Volker Janacek: batterie --- Peter Terhoeven: guitares --- Robert Valet: claviers

  • 1. Utopie Partie 1-4
  • 2. Eden 16 Q
  • 3. Dystopie Partie 1-5

Lorsque j’ai écouté le premier titre de Utopia, je me suis dit que SOLAR PROJECT avait changé quelque peu de style depuis ses dernières productions. En effet dés Utopia Partie 1 l’on se retrouve en face d’une composition qui alterne rock progressif et jazz-rock, en nous resservant quand même les plans habituels qui alignent les guitares planantes et le chant Gilmourien. Mais en fait non, je faisais fausse route, puisque sur les instrumentaux Utopia Partie 2 et Partie 3 on retrouve le combo que l’on apprécie pour ses ressemblances Floydiennes et ses superbes envolées au saxophone, mais sans abandonner les dérives musicales débridées qui force à retenir l’attention. Utopia Partie 4 clôt de manière magistrale ce morceau ambitieux et je vous invite à découvrir pour le plaisir le jouissif solo de sax qui fait exploser le final du titre. « Eden 16Q » après une introduction laborieuse ce décide enfin à prendre son envol sur une mélodie simple mais bien ficelée.

Deuxième suite de l’album Dystopia et sa Partie 1 qui imprime un rythme vigoureux et terriblement rock associé à un refrain des plus enjôleurs. L’esprit du King Crimson des années 60 n’est pas loin de Dystopia Partie 2 et Partie 3, ils nous entraînent dans les contrées non balisées d’un rock progressif des plus expressif, à déguster jusqu’à plus soif ! Je passerai sur Dystopia Partie 4 qui n’apporte pas grand chose, au contraire de la Partie 5, une longue pièce dans la plus pure tradition du rock progressifs où la démarche musicale et les sonorités des claviers rappellent le bon temps des Moody Blues ou celles des synthés du Manfred Mann’s Earth Band.

Très peu de déchets dans ce treizième album de SOLAR PROJECT, les titres s’enchaînent sans faute de goût et délivrent un rock progressif de très bonne facture !


Genre:
  Rock Progressif
Visiter le site de Solar Project
cette critique a été partagée 0 fois
 400
A propos de

 Gabriel

  (398 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.