Les plus appréciés

PHI – CYCLES

ParGabriel 27 avril 2018Aucun commentaire
Accueil  /  Métal Progressif  /  PHI – CYCLES

PHI

 / CYCLES


(3/5)
Label: GENTLE ART OF MUSIC    
Genres:  Métal ProgressifRock Progressif

Formation:  Markus Bratusa : Chanteur-guitare-clavier, Stephan Helige : guitare, Arthur Darnhofer-Demar : basse, Nick Koch : clavier,batteur,percussions.

  • 1. Children Of The Rain
  • 2. Dystopia
  • 3. In The Name Of Freedom
  • 4. Amber
  • 5. Existence
  • 6. Blackened Rivers

C’est donc un nouveau line-up pour PHI avec l’apport d’un nouveau batteur, Nick Koch, d’un bassiste, David Loimer, d’un guitariste, Stefan Helige, toujours autour d’un leader inamovible Markus Bartusa.

Ceci étant, ce nouveau cru « CYCLES » est sacrément efficace avec, en ouverture, une superbe mise en bouche « Children Of The Rain » , un métal progressif faisant feu de tout bois, mélodie à tiroirs joliment troussée plutôt carrée et directe que les compositions habituellement proposées par le combo. Ce quatrième album reprend avec le deuxième titre « Dystopia » une direction plus classique que ne le laissait supposer l’excellent morceau d’introduction, mais ne faisons pas la fine bouche, ce second titre fait pulser la machine rock métal de belle manière et avec une précision métronomique. Les claviers deviennent omniprésents dans le majestueux « In the Name of Freedom » , ils soulignent les courbes de la mélodie ou développent par nappes des climats sombres.

Le chant de Markus Bartusa reste toujours aussi chaud et agréable, « Amber » permet à celui-ci de prendre toute sa mesure et le titre déboule sans temps mort en confirmant l’excellente forme du fondateur de PHI. « Existence » relève le niveau sans toutefois atteindre celui du début de l’opus, riffs lourds et mélodie plombée insufflent une ambiance épique au morceau, le tout rehaussé d’un solo de guitare des plus efficace. Dans la grande tradition du métal prog « Blackened Rivers » clôt « CYCLES » et me laisse une impression moyenne et mitigée, le titre fait un peu daté et manque cruellement d’originalité, malgré un court final intéressant.

Une introduction canon, quelques superbes moments font de ce nouveau PHI un bon album, mais trop inégal pour en faire une référence !


Genres:
  Métal ProgressifRock Progressif
Visiter le site de PHI
cette critique a été partagée 0 fois
 700
A propos de

 Gabriel

  (418 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.