Les plus appréciés

Moonshine Blast – Reality Fear

ParGabriel 25 avril 2018Aucun commentaire
Accueil  /  Rock Progressif  /  Moonshine Blast – Reality Fear

Moonshine Blast

 / Reality Fear


(4/5)
Label: Autoproduction   
Genre:  Rock Progressif

Formation:  Nicolas Duke (chant, claviers, guitare acoustique), --- Gabin Rock (guitare électrique, chant), --- Renaud Lyabastre (basse) --- Thomas Zecchinon (batterie, chant)

  • 1. Mars
  • 2. We Want This World To Be Better
  • 3. Golden Road
  • 4. Cutting The Rope
  • 5. The Gate Of Dawn
  • 6. You Don’t See Me
  • 7. Dusty Lady
  • 8. Leaving The Way Home
  • 9. Burning Out
  • 10. Earthquake

L’actualité musicale progressive Française est riche en ce moment, après Delusion Squared et Monnaie de Singe, voila venir Moonshine Blast et leur premier album « Reality Fear » , entièrement auto-produit. Moonshine Blast nous vient de Yerres en région parisienne.

Un bien bel album, pour une première réalisation, tant au niveau du superbe digipack que l’on prend plaisir à découvrir, que de la plupart des titres présents sur le CD. Parmi les sommets, « Mars » qui ouvre l’opus, s’inscrit dans la droite lignée d’un Marillion inspiré, tant dans la mélodie qu’au niveau du chant soyeux et accrocheur de Nicolas Duke, un véritable joyaux progressif et mélodique. Pas mal non plus, l’énergique « We Want This World To Be Better » gorgé de feeling, paré dans son final d’un étincelant solo de guitare. Autre moment délectable de l’opus le très Génesien « Cutting The Rope » , hyper progressif, passant de l’intimiste à des moments de pur rock mélodique, pour se terminer en apothéose. Avec une longue montée en puissance, assurée par la section rythmique Renaud Lyabastre à la basse et Thomas Zecchinon à la batterie, « The Gate Of Dawn » impose des ruptures de rythmes du plus bel effet, qui coulent superbement bien en s’appuyant sur des atmosphères réunissant à la fois technique et force mélodique.

La suite n’est pas tout à fait du même acabit, mais les mélodies restent l’apanage de Moonshine Blast et celui-ci propose avec les quatre titres qui suivent un aspect moins progressif de ses mélopées mais garde toujours des trames musicales de qualité. Les morceaux sont plaisants et bien construits mais surprennent moins, comme le laissait supposer le début de  « Reality Fear » . Le groupe empreinte même pour « You Don’t See Me » et « Leaving The Way Home » le chemin d’un rock commercial plutôt classique, auquel j’adhère moins. Un côté rétro et sympa mixant le versant harmonique des Wallace Collection et celui d’Uriah Heep est même présent sur « Dusty Lady » . Retour du progressif pour 8:03 minutes de pur plaisir avec le dernier titre « Earthquake » , on passe dans une autre dimension, plus planante et lente, avec un solo magnifique de Gabin Rock.

Quel bonheur de voir ce jeune groupe, Moonshine Blast, reprendre avec brio le flambeau progressif de ses aînés et de proposer ainsi un premier album plein de promesse !


Genre:
  Rock Progressif
Visiter le site de Moonshine Blast
cette critique a été partagée 0 fois
 600
A propos de

 Gabriel

  (379 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.