Les plus appréciés

Marco De Angelis – Next Station

ParGabriel 28 décembre 20173 Comments
Accueil  /  Rock Progressif  /  Marco De Angelis – Next Station
Album
du mois

Marco De Angelis

 / Next Station


(5/5)
Label: Autoproduction   
Genre:  Rock Progressif

Formation:  Marcos De Angelis : Guitares, Basse, Claviers, --- Chant : Nad Sylvan (Steve Hackett Band),pistes 1,2, 3 --- Chant : Robbie Wyckoff (Roger Waters Band) pistess 4, 5 --- Chant : Göran Edman (Yngwie Malmsteen) track 6 --- Cristiano Micalizzi,- Batterie --- Cristiana Polegri Choeurs et Sax --- Simona Rizzi –Choeurs ---

  • 1. Freewill
  • 2. Keep Going
  • 3. A Proggy Night In London
  • 4. Back Again
  • 5. Next Station
  • 6. Last Train

J’ai découvert Marco De Angelis en 2013 avec la publication de « The River – Both sides of the story » son trés bon premier album. Le revoici parmi nous avec la publication de « Next Station » le deuxième effort si attendu mais si redouté. Le progressif de Marco est ancré pour notre plus grand plaisir dans celui de Genésis, Pink floyd pour les anciens et RPWL, Porcupine Tree ou bien Innerspace pour les plus récents. Pour mener à bien son projet Marco a fait appel à des chanteurs et musiciens talentueux comme Nad Sylvan ( http://progcritique.com/2017/06/nad-sylvan-the-bride-said-no/ ) , Robbie Wyckoff (Roger Waters Band), Göran Edman (Yngwie Malmsteen) et Cristiano Micalizzi un des meilleurs batteurs Italien. L’ensemble des six morceaux sont produits, enregistrés et composés par Marco De Angelis qui assure les guitares, la basse et les claviers.

« Next Station » c’est six titres, dont deux avoisinant le quart d’heure, les quatre autres s’étalent de 5 :49 pour le plus court à 7 :25 pour le plus long. Le premier titre « Freewill » me rappelle fortement Génésis période Peter Gabriel, de par sa construction progressive et son incroyable alchimie instrumentale le tout parsemé de magnifiques envolées à la guitare électrique, cerise sur le gâteau le chant de Nad Sylvan qui comme à son habitude fait passer le mur du son à la mélodie. On prolonge toujours le plaisir, mais on s’éloigne de la genèse pour se rapprocher du Floyd avec « Keep Going » , tout en subtilité et volupté un titre admirable mais d’une structure assez simple (un couplet, un refrain), et toujours la voix ensorceleuse de Nad. Premier titre fleuve et pièce maîtresse de « Next Station », le somptueux « A Proggy Night In London » un mixage élégant de la fluidité du Floyd et de certaines élaborations instrumentales qui évoquent des réminiscences de Marillion voire de Porcupine Tree, malgré une construction savante le titre s’écoute d’un trait. Dans le sillon de RPWL arrive « Back Again » émouvant et grandiose, mon morceau préféré de l’album, le chant de Robbie Wyckoff magnifiant celui-ci, à découvrir en priorité.

Dès le démarrage de « Next Station » , le titre qui donne son nom à l’album, la longue introduction instrumentale imprime immédiatement la direction musicale, une mélodie incisive pour un titre d’une lancinante beauté où la guitare de Marco tisse inlassablement les fils de sa toile, pour mieux nous prendre, excellent. Déjà la fin avec le très Floydien « Last Train » , somptueusement interprété par Göran Edman, qui possède un pouvoir d’envoûtement extraordinaire, le flux et le reflux des envolées de guitares façon David Gilmour exerçant sur l’auditeur cette ascendance hypnotique.

Un vrai régal pour les oreilles que ce « Next Train » , au final la dernière publication de Marco De Angelis constitue un excellent album où les amoureux de rock progressif bien ficelé et hyper léché y trouveront leur compte, cinq étoiles bien méritées.


Genre:
  Rock Progressif
Visiter le site de Marco De Angelis
cette critique a été partagée 0 fois
 1500
A propos de

 Gabriel

  (428 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

3 Comments

Laisser un message

Your email address will not be published.