Les plus appréciés

Downes Braide Association (DBA) – Skyscraper Souls

ParGabriel 9 novembre 2017Aucun commentaire
Accueil  /  Rock Progressif  /  Downes Braide Association (DBA) – Skyscraper Souls

Downes Braide Association (DBA)

 / Skyscraper Souls


(5/5)
Label: Cherry Red Records   
Genre:  Rock Progressif

Formation:  Geoff Downes : Claviers --- Chris Braide : Chant, claviers --- Ash Soan : Batterie Percussions --- Andy hodge : Basse --- Dave Colquhoun : Guitares --- MARC ALMOND : Chant sur 'Skin Deep' --- ANDY PARTRIDGE : Chant et guitare sur 'Prélude' 'Glacier Girl' 'Darker Times' 'Finale' --- KATE PIERSON : Chant sur 'Skyscraper Souls' --- MATTHEW KOMA : Chant sur 'Angel On Your Shoulder' --- DAVID LONGDON : Chant sur 'Tomorrow' --- TIM BOWNESS : Chœurs sur 'Lighthouse' --- Patrick Howley : Guitare sur 'Angel On Your Shoulder' --- Barnay Asthon Bullock : Narrateur --- Elijah et Sascha Braide Chœurs --- Matt Bournes Jones : Trompette.

  • 1. Prelude
  • 2. Skyscraper Souls
  • 3. Glacier Girlr
  • 4. Angel on Your Shoulder
  • 5. Tomorrow
  • 6. Lighthouse
  • 7. Skin Deep
  • 8. Darker Times
  • 9. Finale

Skyscraper Souls est la troisième collaboration entre Geoffrey Downes et Christopher Braide d’où la contraction en D.B.A. le A étant pour Association. L’écoute des deux précédents albums « Pictures of You » en 2013 et « Suburban Ghosts » 2015, je dois l’avouer, ne m’avaient pas laissé un souvenir impérissable. Pour mémoire G.Downes est un claviériste qui à participé à bon nombre de groupe dont les principaux sont : The Buggles (avec le tube Vidéo Killed The Radio Star), Asia, Yes (les albums : Drama, Fly from Here et le petit dernier Heaven & Earth), Icon (avec le regretté John Wetton). Christopher Braide, quant à lui un est un producteur, auteur-compositeur et interprète, il a produit et écrit pour des artistes tels que Sia, Lana Del Rey, Britney Spears, Christina Aguilera, Selena Gomez, David Guetta, Halsey, Wrabel, Marc Amande, Beth Ditto, Yuna et Beyoncé.

Pour Skyscraper Souls la recette du duo est remise au goût du jour avec une participation pléthorique de musiciens et de chanteur et pour n’en citer que quelques un, on retrouve au gré des plages musicales, Andy Partridge (XTC),  Marc Almond (Soft Cell), Kate Pierson (B’52), David Longdon (Big Big Train) et Tim Bowness (No Man). Pour être clair, ne vous attendez pas avec cet album à un rock progressif pur et dur, mais tout simplement à des compositions proches de ce que pouvait proposer Asia dans sa période intermédiaire avec John Payne au chant, des rocks élaborés et mélodiques.

La réunion de nos deux lascars fonctionne à merveille, Il faut dire que Geoffrey Downes et Christopher Braide sont des compositeurs émérites et cela s’entend, car dés « Prélude » leur patte si reconnaissable se fait sentir, les voix, sont toujours aussi travaillées et servent d’écrin à la mélodie, en suivant il suffit d’écouter « Skyscraper Souls » pour confirmer ce savoir faire, la pièce fait plus de 18 minutes et ne lasse pas un instant. Elle développe un rock aérien, pour cette fois ci teintée de progressif, s’il faut à tout prix référencer cette musique on peut noter quelques clins d’œil par moments vers Yes et Asia, tout cela et fort agréable, la participation de Kate Pierson des B’52 au chant apportant un plus indéniable. La démarche se poursuit avec « Glacier Girl » , où le chant mélancolique de Christopher est soutenu par un piano au son cristallin. Dans le registre de Mike + The Mechanics, « Angel on Your Shoulder » trace la route dans un environnement pop sucré, couplets et refrains imparables. Pour nos compères, L’essentiel réside dans l’approche mélodique hyper travaillée, c’est sans aucun doute le cas de « Tomorrow » , où nous retrouvons David Longdon du Big Big Train, il suffit de l’écouter pour s’en convaincre. Il faut entendre « Lighthouse » et « Skin Deep » pour que l’on se rassure et comprenne que l’on peut encore écrire de belles compositions limpides et efficaces, sans tomber dans la mièvrerie, et par la même savourer sans arrière pensée les vocaux de Tim Bowness puis Marc Almond et déguster les judicieuses interventions à la trompette de Matt Bourne Jones. La cerise sur le gâteau sera l’ambitieux et progressif « Darker Times » , avec la participation de Andy Partridge à la guitare, qui démontre une maîtrise totale de la composition pour un résultat proche la perfection, de plus Christopher chante d’une manière que l’on ne lui connaît pas d’habitude et apporte sans conteste un plus à l’ensemble. « Finale » clôt cet opus en reprenant le thème musical de « Prélude » qui ouvrait l’album.

Geoffrey Downes et Christopher Braide signe là un album remarquable qui dispose d’un sacré pouvoir de séduction !

P.S. Le design du CD a été réalisé par Roger Dean, et comme à l’habitude il est magnifique.


Genre:
  Rock Progressif
Visiter le site de Downes Braide Association (DBA)
cette critique a été partagée 0 fois
 600
A propos de

 Gabriel

  (321 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n’ai cessé d’écouter et d’apprécier ce style musical.
Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.