Les plus appréciés

Alan Simon – EXCALIBUR IV – The Dark Age Of The Dragon

ParGabriel 21 novembre 2017Aucun commentaire
Accueil  /  Rock Progressif  /  Alan Simon – EXCALIBUR IV – The Dark Age Of The Dragon

Alan Simon

 / EXCALIBUR IV - The Dark Age Of The Dragon


(4/5)
Label: Cherry Red Records   
Genre:  Rock Progressif
  • 1. The Wings Of The Dragon
  • 2. Alone
  • 3. Stonehenge
  • 4. I'M Not The Only One
  • 5. Calling For You
  • 6. Don'T Be Afraid
  • 7. Silver Moon
  • 8. Dreamers
  • 9. The Last Lament Of A Fairy
  • 10. The New Times
  • 11. Forget Your Sorrow
  • 12. The Fifth Season
  • 13. The Passion
  • 14. I Will Be For Ever
  • 15. Behind The Mist
  • 16. You Don'T Know
  • 17. You Are The Sunshine
  • 18. There Is Someone
  • 19. Dun Aengus Ii

Ca fait un bon petit moment qu’Alan Simon surfe sur la vague Rock Celtique et ce depuis la sortie du premier EXCALIBUR en 1998. Il publie aujourd’hui le quatrième opus de la lignée « The Dark Age Of The Dragon » , un opéra rock dont les compositions sont comme sur les précédents opus à tendances folk progressives.

On devine à l’écoute de la musique d’Alan Simon vers quels groupes où artistes il faut aller chercher les influences, Alan STIVELL le chantre Celtique des années 70 fait parti de ceux là, mais pas seulement, on peut noter aussi des rapprochements musicaux avec des groupes comme Supertramp ou bien Alan Parson. La musique bénéficie de forts arguments pour séduire, hyper mélodique et travaillée, circonspecte mais pas rébarbative. Une pléthore d’invités viennent épauler Alan et conforter la qualité des compositions, à ce titre participent Alan Stivell, Michael Sadler (Saga), Jesse Sibenberg & John Helliwell (Supertramp), Martin Barre (Jethro Tull), Moya Brennan (Clannad), Roberto Tiranti (Labyrinth), Bernie Shaw (Uriah Heep), Siobham Owen, Sonja Kristina (Curved Air), John Kelly (The Kelly Family), Maite Itoiz (Elfhental). « The Dark Age Of The Dragon » c’est dix neuf compos en béton armé, la beauté des mélodies et les envolées lyriques sont là, plus des trois quart de l’album est de grande qualité. Au titre des réussites on peut citer des titres comme « The Wings Of The Dragon » qui ouvre l’album, morceau bilingue chanté en français et en anglais où nous avons le plaisir d’entendre le sax de John Helliwell, le langoureux « Alone » douce mélopée qui profite de la voix de Michael Sadler de Saga, « Stonehenge » qui bénéficie d’une orchestration progressive et symphonique de première ordre, et quand le mixage des influences celtiques dominent « I’m Not The Only One » profite d’un résultat surprenant intimiste et attrayant. « I Will Be For Ever » et « You Don’T Know » finiront par nous convaincre des talents d’Alan Simon à composer des morceaux légers et calibrés pop/rock.

A part deux ou trois titres anecdotiques, Alan Simon délivre avec EXCALIBUR IV un condensé de bonnes chansons, assez éloignées du progressif, mais agréables à écouter !


Genre:
  Rock Progressif
Visiter le site de Alan Simon
cette critique a été partagée 0 fois
 400
A propos de

 Gabriel

  (328 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n’ai cessé d’écouter et d’apprécier ce style musical.
Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.