Les plus appréciés

ISProject – The Archinauts

ParGabriel 5 octobre 2017Aucun commentaire
Accueil  /  Rock Progressif  /  ISProject – The Archinauts

ISProject

 / The Archinauts


(5/5)
Label: AMS Records   
Genre:  Rock Progressif

Formation:  Ivan Santovito - Chant, Claviers --- Ilenia Salvemini - Chants --- Avec : Giovanni Pastorino - Claviers & programmation --- Simone Amodeo - Guitaers --- Andrea Bottaro - Basse --- Paolo Tixi - Batterie --- Invité spécial : Martin Grice - Flutes & saxophones

  • 1. Ouverture
  • 2. The Architect
  • 3. Mangialuce a.He Is Here b.Progressive Shadows c.Without the Face
  • 4. The City and the Sky
  • 5. Lovers in the Dream
  • 6. The Mountain of Hope
  • 7. Between the Light and the Stone a.Fragile b.Innocence c.Erase the Ancient World

Belle définition donnée par ISProject pour qualifier son style musical « Notre façon de faire du rock est progressive car notre musique n’est pas figée, nous n’appartenons à aucun genre, mais nous essayons d’englober tout type de musique. Rock, pop, classique, jazz, blues, tous ces genres convergent vers notre façon de nous exprimer ». le duo Ivan Santovito (chant, clavier) et Ilenia Salvemini (chant) ont fondé ISProject en 2013, leur premier album « The Archinauts » se compose de sept titres pour une durée de 50:03 minutes d’un rock progressif contemporain présentant l’enthousiasme et la passion d’Ivan et Ilenia.

« The Archinauts » est produit par Fabio Zuffanti, bien connu dans le milieu du prog rock et joué par le Z-Band (Giovanni Pastorino, Simone Amodeo, Paolo Tixi, Martin Grice et Andrea Bottaro). L’album se présente sous la forme d’un concept qui englobe la poésie, la photographie et l’architecture. « The Archinauts » aborde la thématique de la peur et des appréhensions liées à notre temps et essaye de donner malgré cela un sens à la vie. Ivan et Ilenia incorporent dans leurs compositions des influences variées allant du rock progressif, type Anathema, Steven Wilson et Muse, à la musique classique.

Effectivement dès « Ouverture » , le premier titre de ce concept, ISProject aborde le côté symphonique de sa musique par une pièce aux scènes cinématiques amples et mouvementées. Le rock progressif du groupe affiche une alchimie idéale et un sens de la mélodie à la fois chaleureux et n’oubliant pas les constructions ambitieuses, dans ce registre « The Architect » réussit le tour de force de présenter une approche musicale résolument moderne et de rappeler à son écoute certains schémas dérivés de véritables classiques du prog, le groupe qui vient a mon esprit tout de suite c’est Renaissance. Presque minimaliste « Mangialuce » et ses trois parties (a.He Is Here, b.Progressive Shadows, c.Without the Face,) propose de vrais et beaux moments d’émotion traversés par des breaks nerveux et fulgurants de rock néo-progressif. «The City and the Sky » plus calme met en relief une évidence mélodique et séduit grâce à son atmosphère enjouée, suivit de « Lovers in the Dream » plus léger et aérien où la voix feutrée de Ivan fait des merveilles, celui ci reste superbe de bout en bout et nous sert un final digne de David Gilmour. « The Mountain of Hope », en revanche plait grâce à son ambiance éthérée, faussement calme, alignant dans le final une débauche étourdissante de claviers et synthés en tous genres. Arrive ensuite « Between the Light and the Stone » qui se divise lui aussi en trois pièces, (a.Fragile  b.Innocence  c.Erase the Ancient World,)  le sommet de l’album, où l’on retrouve un ensemble de mélodies lancinantes, des sonorités souvent vintages, des rythmes hypnotiques, le tout survolé par le chant envoûtant de Ilenia, couronné par les interventions judicieuses de Martin Grice au saxophone.

J’ai été séduit par la fraîcheur des compositions du duo ISProject qui malgré leur jeune age (Ivan est de 1991 & Ilenia de 1993) ont réussi à pondre sept excellentes titres . Il faut dire que la production de Zuffanti et au top, et le Z-Band a su apporter à la musique de « The Archinauts » les bases solides de sa longue expérience. Rien à redire !


Genre:
  Rock Progressif
Visiter le site de ISProject
cette critique a été partagée 0 fois
 600
A propos de

 Gabriel

  (321 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n’ai cessé d’écouter et d’apprécier ce style musical.
Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.