Les plus appréciés

Sky Architect – Nomad

ParGabriel 18 août 2017Aucun commentaire
Accueil  /  Rock Progressif  /  Sky Architect – Nomad

Sky Architect

 / Nomad


(4/5)
Label: FREIA music   
Genre:  Rock Progressif

Formation:  Christian Bruin :Batterie, --- Guus van Mierlo :Basse, --- Rik Van Honk :Claviers, --- Tom Luchies Chant / Guitares, --- Wabe Wieringa :Guitares.

  • 1. Wasteland
  • 2. Endless Roads Part I
  • 3. Endless Roads Part II
  • 4. Nomad
  • 5. Dune
  • 6. Sandwalker
  • 7. Race to the Sun
  • 8. Into Singularity Part I
  • 9. Into Singularity Part II

Le groupe Néerlandais Sky Architect nous sert avec «Nomad» un opus très éclectique, quelque part entre le SAGA de « The Human condition », et le dernier STYX « The Mission » , que j’ai eu le plaisir de chroniquer dernièrement http://progcritique.com/2017/06/styx-the-mission/ . Il nous aura fallu attendre quatre ans depuis leur dernière parution « Days Of Summer Gone » , pour se mettre sous la dent neuf titres foisonnants de trouvailles mélodiques, alternant les longues complaintes progressives et les morceaux plus épiques et enlevés.

L’ensemble est articulé autour de deux suites « Endless Roads (Part I) & (Part II) » et « Into Singularity (Part I) & (Part II) » . La première est une pépite de 11:46 minutes où est abordée avec réussite tous les plans du rock progressif traditionnel. Sky Architect construit sans prétention, mais avec sophistication, un savant mélange où s’entrechoque la simplicité mélodique de la pop music et la grâce énergique du prog. symphonique. La deuxième penche vers un néo-prog qui séduit immédiatement, certes  les  influences sont évidentes, mais Sky Architect, transcende l’héritage de ses aînés pour aboutir à une musique riche en émotions, alliant les mélodies percutantes aux nappes de synthés inspirées, vaporeuses, mais incisives et qui distillent un véritable plaisir.

Les titres plus concis comme «Wasteland » et « Nomad » sont plutôt de bonne facture, et se rangent dans un courant aux couleurs progressives et aux accents seventies. Plus accrocheurs et rentre dedans « Dune » et « Race to The Sun » Loin d’être hyper démonstratifs affichent au contraire leurs goûts pour les mélodies à tiroirs plus que raffinées. « Sandwalker » quant à lui entraîne l’auditeur sur les chemins d’un rock progressif balisés mais malgré tout surprenant d’où chacun trouvera des clins d’œil et références, Supertramp pour le piano, UK pour le chant et la structure de la mélodie, Soft Machine pour le final etc… enfin que du bon, mon morceau préféré !

Sky Architect publie un opus ambitieux, mais pas prise de tête, «Nomad» est incontestablement l’album de la maturité !


Genre:
  Rock Progressif
Visiter le site de Sky Architect
cette critique a été partagée 0 fois
 400
A propos de

 Gabriel

  (295 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.