Les plus appréciés

Nad Sylvan – The Bride Said No

ParGabriel 15 juin 20171 Comment
Accueil  /  Rock Progressif  /  Nad Sylvan – The Bride Said No
Album
du mois

Nad Sylvan

 / The Bride Said No


(5/5)
Label: insideout   
Genre:  Rock Progressif

Formation:  Nad Sylvan (Chant), Doane Perry (Batterie / Invité), Guthrie Govan (Guitares / Invité), Jonas Reingold (Basse / Invité), Nick D'Virgilio (Batterie / Invité), Roine Stolt (Guitares / Invité), Steve Hackett (Guitares / Invité), Tony Levin (Basse / Invité)

  • 1. Bridesmaids
  • 2. The Quartermaster
  • 3. When The Music Dies
  • 4. The White Crown
  • 5. What Have You Done
  • 6. Crime Of Passion
  • 7. A French Kiss In An Italian Café
  • 8. The Bride Said No

J’ai découvert Nad Sylvan avec le groupe Unifaun et son album éponyme publié en 2008. Après de nombreuses participations à des projets divers et variés, tels que Agents Of MercyKarmakanic et Steve Hackett entre autre, Nad publia « Courting The Widow » un album Génésien en diable, dans la lignée de la période où Phil Collins en était le chanteur. Il faut dire que Nad possède un organe vocal de première bourre, dont le timbre se situe entre Peter Gabriel et Phil Collins, excusez du peu !

Nad Sylvan revient avec un nouvel album « The Bride Said No » toujours dans la même veine musicale et qui pourrait être le digne descendant pour son côté Génésien de « A trick Of The Tail » ou bien « Wind and Wuthering » , tant la qualité des compositions est élevée et les ambiances progressives hyper travaillées. Il a bénéficié pour l’enregistrement de celui ci de véritables pointures du rock progressif telles que Steve Hackett, Guthrie Govan (Steven Wilson, Asia) et Roine Stolt (The Flower Kings) pour les guitares, Nick D’Virgilio (Spock’s Beard) et Doane Perry (Jethro Tull) pour la batterie, Jonas Reingold (Karmakanic, Kaipa) et Tony Levin (King Crimson) à la basse et des chanteuses Tania Doko  ou encore Jade Ell.

Musicalement, on nage dans la perfection Nad Sylvan et son groupe d’invités prestigieux, nous emportent dans des paysages sonores somptueux, je vous invite à découvrir « The Quartermaster » le deuxième titres du CD pour vous faire une idée du niveau des compositions de Nad, de la véritable première classe. Et ce n’est pas le seul morceau à ce dégager du lot on peut aussi citer l’excellentissime « What Have You Done » , où le chant de Nad se rapproche à si méprendre de celui de Peter Gabriel, le titre n’aurait pas fait pâle figure dans la liste des pistes du « The Lamb Lies Down on Broadway » , une véritable pépite. Il y a aussi des morceaux de bravoure puissants tels que sont « The White Crown » et « Crime Of Passion« , d’un format progressif plus classique, mais toujours d’un très bon niveau. « A French Kiss In An Italian Café » et « When The Music Dies » aborde avec brio les ballades intimistes, douces et aériennes, on en prend plein les oreilles mais c’est tellement bon qu’on en redemande toujours et toujours.

La grande fresque « The Bride Said No » de 12:29 minutes, n’oublie pas le côté aventureux et inventif du genre progressif et propose un ensemble de mélodies à tiroirs, parsemé de breaks judicieux revendiquant une belle originalité, le morceau le plus architecturé et complexe de l’opus.

« The Bride Said No » un disque impressionnant et percutant, sans temps mort et n’enregistrant pas vraiment de morceaux faibles, ce qui lui permet d’afficher une homogénéité étonnante, un véritable sans faute !


Genre:
  Rock Progressif
Visiter le site de Nad Sylvan
cette critique a été partagée 0 fois
 600
A propos de

 Gabriel

  (305 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

1 commentaire

Laisser un message

Your email address will not be published.