Les plus appréciés

MACHINES DREAM – BLACK SCIENCE

ParGabriel 13 juin 2017Aucun commentaire
Accueil  /  Rock Progressif  /  MACHINES DREAM – BLACK SCIENCE

MACHINES DREAM

 / BLACK SCIENCE


(4.75/5)
Label: Autoproduction   
Genre:  Rock Progressif

Formation:  Brian Holmes: claviers --- Craig West: chant, basse --- Jake Rendell: guitare --- Ken Coulter: batterie --- Rob Coleman: guitare --- Josh Norling: Saxophone (invité) --- Jakub Olejnik (Maze of Sound): chant (invité) ---

  • 1. Armistice Day
  • 2. Weimar
  • 3. he Cannons Cry
  • 4. Heavy Water
  • 5. Airfield On Sunwick
  • 6. Black Science
  • 7. UXB
  • 8. Noise To Signal

Troisième publication pour Machines Dream, le groupe canadien, « Black Science » est un concept album de rock progressif qui explore thématiquement le côté obscur de l’humanité et de la technologie. Les influences du groupe sont nombreuses et musicalement elles s’inscrivent dans un courant initié par Pink Floyd, IQ et Marillion, mélodique symphonique et planant.

Une introduction vaporeuse « Armistice Day » pour annoncer « Weimar » la piece maîtresse (10:41 mnutes) , à mon avis, de l’album , dans un style proche de ce que proposait dans les années 70 des groupes tels que Jane, Eloy avec quelques incursions dans le monde musical du Floyd. Autant le dire tout de suite ce titre justifie à lui seul l’acquisition du CD, tant Machines Dream reproduit à la perfection les archétypes du genre, mélodie aguichante et breaks instrumentaux allant de pair avec un parfait contrôle des instruments, particulièrement les claviers sur le final de toute beauté. Le reproche que l’on pourrait faire à Machines Dream , c’est effectivement que l’ensemble manque d’originalité, mais le talent force l’admiration, « Black Science » est fort de huit titres qui exhalent et dégagent à tous moments d’agréables mélodies vintages et il n’en faut pas plus pour que les mélomanes un soupçon nostalgique, se trouvent aux anges. Mais les mauvaises pensées passées, on se retrouve avec huit morceaux qui vont vous faire tout de même passer un sacré bon moment.

A ce titre ceux qui m’ont vraiment taper dans l’oreille, à la poursuite de l’écoute du CD, sont : « Heavy Water » pour son côté Floydien, « Airfield On Sunwick » pour sa fluidité et ses clins d’œil à Porcupine tree, et bien sur le titre éponyme « Black Science » dans une ambiance vaguement psychédélique, le chant profond, survole de longues plages de synthés pour ensuite laisser la place au saxo de Josh Norling, une pure merveille !

« Black Science » un disque incontournable, qui vous bercera à l’écoute de ses huit plages d’un bonheur exquis !


Genre:
  Rock Progressif
Visiter le site de MACHINES DREAM
cette critique a été partagée 0 fois
 400
A propos de

 Gabriel

  (270 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.