Les plus appréciés

Bordure – Nevroses

ParGabriel 31 mai 2017Aucun commentaire
Accueil  /  Métal Progressif  /  Bordure – Nevroses

Bordure

 / Nevroses


(3.5/5)
Label: Autoproduction   
Genres:  Métal ProgressifRock Progressif
  • 1. Intro
  • 2. Fields
  • 3. Cabin Fever
  • 4. Test 9
  • 5. Chinese Ghosts
  • 6. Tear Gas

Le guitariste Franck Marteaux, dont j’avais eu le plaisir de chroniquer l’album « THE HIBAKUSHA HAIKUS » de son groupe ORigami geijutsU, fait la promo du nouveau combo BORDURE , et participe lors des concerts de celui ci en tant que guitariste d’appoint.  Leur  premier  EP « Nevroses » s’affirme  dans  le  créneau d’un rock Métal hyper technique, mathrock et post-hardcore au croisement du progressif, agrémenté d’un chant grunt, death metal.

BORDURE profitant de l’expérience de ses membres, évolue dans une musique mêlant étroitement la progressive dans son versant métal. Le démarrage de l’album est trompeur « Intro » un instrumental presque planant, très agréable à écouter, place le premier titre « Fields » au son très brut, inventif et incorporant des breaks à tout va. Si l’on fait abstraction de la voix Death, le titre peut s’apparenter à un hard rock métal de bonne facture.

La pépite aux formes plus charnues, «Cabin Fever» rappelle par moment dans sa diversité le rock percutant de Pantera. « Test 9 » le morceau ne demande qu’à s’enflammer, mais malgré tous les efforts de BORDURE, il ne décolle pas et reste fastidieux. Le tonique «Chinese Ghosts» , reprend la main et balance comme un forcené en bénéficiant du chant proche du rap de Franck F. DA SILVA, reléguant en fond sonore le chant grunt, permettant à la mélodie de celui-ci de s‘épanouir. Pour terminer ce court EP, « Tear Gas » , le brûlot ultime à l’ambiance dépressive, où la rythmique, est fendue par les riffs incisifs et torturés de Gwen le guitariste.

Musicalement, « Nevroses » mélange les mélodies métal torturées, et l’énergie issue d’un punk rock débridé, créant un post-Hardcore efficace, avec en plus quelques réminiscences progressives. A découvrir !


Genres:
  Métal ProgressifRock Progressif
Visiter le site de Bordure
cette critique a été partagée 0 fois
 500
A propos de

 Gabriel

  (281 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.