Les plus appréciés

Semistereo – Trans Earth Injection

ParGabriel 6 mars 2017Aucun commentaire
Accueil  /  Métal Progressif  /  Semistereo – Trans Earth Injection

Semistereo

 / Trans Earth Injection


(3.5/5)
Label: FREIA Music   
Genres:  Métal ProgressifPost RockRock Progressif

Formation:  Paul Glandorf: Chant ---- Martijn Weyburg: Guitares et Voix ---- Frank Weijers: Guitares ---- Mickeal Schuurman: Basse ---- Marcel van de Graaf: Batterie

  • 1. A New Tomorrow
  • 2. The Search
  • 3. Loneliness at the Door
  • 4. 35 Dollar Special
  • 5. The Storm Behind Your Eyes
  • 6. Your Drama
  • 7. Sin

Semistereo le groupe néerlandais produit «Trans Earth Injection», son troisième album, il est formé de Marcel van de Graaf  (ex T-Nailed, ex-Tree Funk Concept) à la batterie, Frank Weijers (Cheek Salty) à la guitare, Martijn Weyburg (A Day’s Work) à la guitare et au chant, Mickeal Schuurman (Apophys, ex-Mondvolland, ex-Heidevolk) à la basse et Paul Glandorf (A Day’s Work, Arjen Lucassen (live), Alarion) à la basse et au chant.

Un bel aréopage de musiciens bourrés de talent sur la papier, mais qu’en est t’il véritablement sur le nouvel opus que Semistereo ?

Dans la mouvance, post rock, rock progressif Semistereo, tout du long des sept morceaux, ne propose pas des guitares sulfureuses et des ambiances survoltées, mais des atmosphères plus ouatées et aériennes. Le chant élégant de Paul Glandorf y est effectivement pour quelque chose, puisqu’il s’inscrit parfaitement dans le cadre musical feutré de chaque composition.

 «A New Tomorrow» qui démarre cet album, à quand même du mal à trouver sa place, la composition naviguant entre deux eaux, mi-rock, mi-progressif, un titre plutôt banal, classique, pas mauvais mais sans plus. Il faut passer à la deuxième piste pour rentrer vraiment dans le vif du projet avec «The Search» , aux riffs de guitares répétitifs et hypnotiques en guise d’introduction, la voix de Paul venant progressivement dessiner la ligne mélodique qui servira de trame jusqu’à la fin des 10.41 minutes que totalise le titre. On plonge dans une ambiance à la Marillion pour «Loneliness at the Door» ,  qui mérite une écoute attentive afin d’apprécier à sa juste valeur l’excellent travail fourni par les musiciens, une mise en œuvre réussie à l’atmosphère sereine et pénétrante.

Malgré un démarrage particulier, avec une voix récitative et monocorde qui se balance sur des arpèges de guitares, «35 Dollar Special» , tire incroyablement son épingle du jeux avec un final en apothéose, lié à la mise en place d’une section de cuivre au son dantesque, qui s’intègre merveilleusement et démultiplie la puissance mélodique. Le limpide «The Storm Behind Your Eyes» dégage un charme tout particulier, en finesse et légèreté, il se déploie lentement et inexorablement et finit par s’imposer de belle manière.

Au fur et à mesure de la progression dans l’univers de «Trans Earth Injection», se dégage véritablement la personnalité de Semistereo , le groupe a toujours cherché à élargir son style musical et met en avant avec «Your Drama» une ballade post psychédélique musclée, un long morceau lancinant sur nuages de claviers, plombé par de gros riffs de guitares. Dernière piste de l’opus «Sin» , qui sans s’affoler,  glisse délicatement sa mélodie dans vos oreilles, proche dans sa conception de ce que fait Porcupine Tree, c’est joli, rassurant et très agréable à écouter.

«Trans Earth Injection» l’album que l’on attendait, plus abouti, plus travaillé, qui apporte la confirmation de la maturité à Semistereo !


Genres:
  Métal ProgressifPost RockRock Progressif
Visiter le site de Semistereo
cette critique a été partagée 0 fois
 400
A propos de

 Gabriel

  (281 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.