Les plus appréciés

Lucid Fly – Building Castles in Air

ParGabriel 28 février 2017Aucun commentaire
Accueil  /  Rock Progressif  /  Alternative Rock  /  Lucid Fly – Building Castles in Air

Lucid Fly

 / Building Castles in Air


(4/5)
Label: Autoproduction   
Genres:  Alternative RockNéo ProgressifRock Progressif

Formation:  Aaron Ficca (Batterie), Doug Mecca (Guitares), Nikki Layne (Chant)

  • 1. Billowy and Broken
  • 2. Circles Into Squares
  • 3. Mascot
  • 4. No I In Voice
  • 5. Ribbons
  • 6. Visions of Grandeur
  • 7. Follow Through
  • 8. Next To Strange
  • 9. The Opposite
  • 10. Paperthin

Le trio américain Lucid Fly publie «Building Castles in Air» , leur véritable deuxième album depuis leur formation et la sortie de leur premier Opus en 2008.

Ce nouveau CD voit enfin le jour, sous des augures bien définis, le style musical ne laisse aucun doute quant à sa nature puisque l’on est immergé dés le premier titre «Billowy and Broken» , dans un rock progressif mélodique on pense quelquefois à du Magenta, en plus percutant et en format plus réduit, d’autres fois à du Zim Zum Crash, bref, c’est hyper mélodique, ça coule de source, le tout servi par le chant irréprochable de l’adorable Nikki Layne.

La basse omniprésente sur «Circles Into Squares», morceau à l’optique délibérément progressive sert de support à la voix de Nikki, hyper sensuelle et expressive, un titre obscur mais faussement désespéré. Carrément classique et un soupçon hard, «Mascot» déroule un rock puissant et souple, assorti de nombreux breaks, riffs puissants et guitares saturées au programme. Une rythmique métronomique pour l’introspectif «No I In Voice »  qui n’est pas sans rappeler par certain côté le travail de Porcupine Tree. Le très impulsif «Ribbons» introduit habillement, sur une rythmique mid tempo des variations de rythmes syncopés, des sonorités élégantes pour des ambiances aériennes, je l’avoue ma piste préférée.

Tous derrière la batterie de Aaron Ficca, superbe de régularité, une rythmique appuyée qui devient hypnotique pour «Visions of Grandeur» , le morceau à l’approche musicale la plus facile, Nikki chante de toute son âme, et grâce à ses exceptionnelles capacités vocales transcende cette mélodie, pour en faire le point culminant de «Building Castles in Air». Le terrain de jeux de la guitare de Doug Mecca, pour «Follow Through» prend toute sa dimension et nous surprend encore par la spontanéité de son jeu épais et gras qui règne en maître. Une tonalité  moins agressive pour «Next To Strange» qui bénéfice d’un soft rock fluide et limpide, illustré par les splendides passages musicaux à la noirceur ambiante. Les assauts délicieux des guitares de «The Opposite» servent à merveilles la superbe mélodie, un véritable écrin pour la voix sensuelle et hypnotique de Nikki . Et pour clore cet opus, «Paperthin» développe une approche mélodique et une hargne toute en retenue, donnant une couleur acoustique indéniable à ce titre.

Lucid Fly avec «Building Castles in Air» a concocté dix morceaux équilibrés et homogènes, qui ne dépassent que rarement les cinq minutes, interprétés par un trio de musiciens compétents dont une chanteuse particulièrement concernée par les histoires qu’elle raconte, un album chatoyant, à découvrir !


Genres:
  Alternative RockNéo ProgressifRock Progressif
Visiter le site de Lucid Fly
cette critique a été partagée 0 fois
 500
A propos de

 Gabriel

  (305 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.