Les plus appréciés

The Aurora Project – World Of Grey

ParGabriel 10 janvier 2017Aucun commentaire
Accueil  /  Rock Progressif  /  The Aurora Project – World Of Grey
Album
du mois

The Aurora Project

 / World Of Grey


(5/5)
Label: FREIA Music   
Genre:  Rock Progressif

Formation:  - Remco vd Berg / Guitare et Choeurs --- - Dennis Binnekade / Chant --- - Joris Bol / Batterie --- - Mox 'Marcel' Guyt / Claviers --- - Rob Krijgsman / Basse

  • 1. Expect Us
  • 2. Warmongers
  • 3. Stone Eagle
  • 4. Deadly Embrace
  • 5. Media Puppets
  • 6. World of Grey
  • 7. Circles in the Water
  • 8. Drone-wars

The Aurora Project s’est formé en 1998 et a publié trois albums studio. Après le décès du guitariste Marc Vooijs en 2014, le groupe s’est mis en stand-by pendant un an, puis ensuite a décidé de reprendre le projet dans la formation restante de cinq musiciens.

Avec «World Of Grey» qui est donc leur quatrième opus, The Aurora Project propose un concept abordant les sujets de la vie privée dans l’ère d’Internet. Les Hollandais délivrent un bel album aux mélodies plus évidentes que sur leurs précédentes publications et immédiatement mémorisables. Qui plus est, le chant de Dennis Binnekade prend une nouvelle dimension, plus aérien et précis pour coller parfaitement aux différentes ambiances développées tout au long de ces huit titres.

Dès l’écoute du premier extrait, « Expect Us » l’accent est mis sur l’aspect mélodique et loin d’essayer de réinventer le son des groupes des années 70, The Aurora Project se plonge sans ambiguïté dans l’univers musical de ses aînés. Les références sont évidentes et vont de Pendragon à Arena en passant par Styx, le groupe peaufine alors à partir de ces bases solides un ensemble musical technique et homogène.

Sur « Warmongers », The Aurora Project poursuit sa quête de perfection avec une musique ramassée et symphonique, le croisement parfait entre Marillion pour la mélodie raffinée et Pallas pour le punch, sans nul doute ce morceau vaut à lui seul l’achat du CD. La ballade musclée « Stone Eagle » , au démarrage tout en douceur, entraîne l’auditeur au fil de la trame musicale dans une progression inéluctable d’où l’on  ne  peut que succomber aux charmes enivrants de celle-ci. On jubilera tout particulièrement sur les superbes introductions dont sont dotés les titres comme «World Of Grey»  , « Deadly Embrace » et « Media Puppets » qui invitent à découvrir un rock progressif puissant et carré.

Toujours autant jouissif mais beaucoup plus classique dans la forme «World Of grey » développe breaks  savants et arrangements subtils  pour vous envoûter. « Circles In a Water » du haut de ses 9,04 minutes aborde avec réussite le côté planant du groupe, un condensé du Floyd et de Eloy, les lumières tamisées s’imposent à son écoute. Lourd, imposant et symphonique, « Dronewar » et ses nappes  de  synthés  envoûtantes frappent un grand coup pour le final, un titre qui se démarque par son climat extra-terrestre, un must.

The Aurora Project  a du talent et possède indéniablement cette  petite chose  qui  fait  la  différence et réussi à nous enchanter une nouvelle fois avec ce superbe  «World Of Grey» !


Genre:
  Rock Progressif
Visiter le site de The Aurora Project
cette critique a été partagée 0 fois
 600
A propos de

 Gabriel

  (281 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.