Les plus appréciés

Drifting Sun – On The Rebound

ParGabriel 23 janvier 2017Aucun commentaire
Accueil  /  Rock Progressif  /  Drifting Sun – On The Rebound

Drifting Sun

 / On The Rebound


(3.5/5)
Label: Autoproduction   
Genre:  Rock Progressif

Formation:  Chris Martini - Chant --- John Spearman - Guitares --- Pat Sanders - Claviers --- Manu Michael - Basse --- Tobin Bryant - Batterie

  • 1. The Charade
  • 2. Swan Song
  • 3. Drifting Sun
  • 4. Long Nights
  • 5. Heaven's Eyes
  • 6. Minstrel
  • 7. Mon Masque

« On The Rebound » de Drifting Sun, publié initialement en 1999, est remis au gout du jour par son leader Pat Sanders. Le deuxième album du groupe bénéficie pour sa réédition d’un nouveau mixage et d’une remastérisation complete, qui à la première écoute s’avère plus que concluante.

Tous les morceaux bénéficient ici d’une construction rock progressif héritée des années 70. Drifting Sun dans « On The Rebound » renoue donc avec une veine musicale classique, et les sept titres présents sur l’album suffisent à balayer toutes les appréhensions et les craintes liées à l’exhumation d’anciennes compositions.

« The Charade » qui ouvre l’opus en est la plus belle illustration, sur plus de 13 minutes, les guitares ne se font pas agressives, mais elles sont présentes et incisives. les claviers de Pat impriment la marque de fabrique du son si reconnaissable de Drifting Sun, à la fois symphonique et instinctif. Le chant de Chris Martini est feutré, expressif, et comme à l’habitude la trame mélodique prend le pas sur la complexité technique. L’emploi des claviers dans « Swan Song » confortent l’impression de l’aspect purement progressif recherché par le groupe, des sonorités datées mais agréables. La balade  « Drifting Sun » tisse une toile mélancolique des plus agréable, chant sensuel et guitares tranchantes, suivie de « Long Nights » un rock mi-tempo à la mélodie lancinante et chaloupée agréable et immédiatement mémorisable.

Mon préféré « Heaven’s Eyes » , un rock progressif calme et romantique qui déroule un symphonisme jamais envahissant, dans le courant musical de Marillion et IQ. Chœurs aériens en introduction de « Minstrel » le titre peut être le plus convenu de l’album, légèrement en dedans par rapport aux autres compositions. Final en apothéose avec « Masque » , subtilement agencé et interprété (en français et en anglais), qui bénéficie d’une superbe introduction, Drifting Sun a su y insuffler tout au long une émotion palpable.

« On The Rebound » , surprend par la qualité des constructions mélodiques et par son interprétation sans faille, un album que Pat Sanders à su remettre dans l’ère du temps, du beau travail !


Genre:
  Rock Progressif
Visiter le site de Drifting Sun
cette critique a été partagée 0 fois
 600
A propos de

 Gabriel

  (321 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n’ai cessé d’écouter et d’apprécier ce style musical.
Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.