Les plus appréciés

Miss America Band – Miss America

ParGabriel 17 octobre 2016Aucun commentaire
Accueil  /  Rock Progressif  /  Alternative Rock  /  Miss America Band – Miss America

Miss America Band

 / Miss America


(3.5/5)
Label: Autoproducion   
Genres:  Alternative RockRock

Formation:  Tommy Roves : Vocals, lead & rythm guitar. Dimitri Walas : Lead & rythm guitar, vocals. Lola Evangelista : Bass & vocals. Morgane Taylor : Drums.

  • 1. Cocaine-Cola
  • 2. Sometimes
  • 3. The Outcast
  • 4. Sextasy
  • 5. Song For Ronnie Hawkins
  • 6. Loved By The Night

Et bien non, ce n’est pas du rock progressif mais du rock pur et dur que nous propose Miss America, un groupe niçois, avec son premier EP de six titres. Vu et entendu en septembre en première partie des INSUS à Montpellier, (tout le monde n’est pas parfait) le groupe dégage une belle énergie et a su communiquer sa jeune fougue tout le long de sa courte prestation à un public très vite conquis par les titres joués.

Avec un nom pareil et un look typé guerre froide, deux Américains / deux Russes, il était certain que la musique de Miss America naviguerait dans les eaux nostalgiques du rock’n roll des années 70, type Creedence Clearwater Revival. Le pari est réussi, puisque les 6 titres présents sur cet EP échafaudent un pont intergénérationnel avec des compositions originales et excitantes.

Miss America, c’est une rythmique féminine implacable qui donne envie de taper du pied, avec à la basse Lola Evangelista et à la batterie Morgane Taylor, le guitariste Dimitri Walas n’est pas en reste et assène ses riffs nerveux et puissants pour soutenir la voix rocailleuse et la guitare rythmique de Tommy Roves.

A écouter en priorité les deux titres qui ce dégagent de cet album, « Sometimes » et « Cocaine-Cola« .

J’ai pris plaisir à réécouter les morceaux entendus sur scène, d’une très bonne qualité d’enregistrement, un EP qui donne la pêche !


Genres:
  Alternative RockRock
cette critique a été partagée 0 fois
 1000
A propos de

 Gabriel

  (281 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.