Les plus appréciés

Real Illusion – Impheria

ParGabriel 26 septembre 2016Aucun commentaire
Accueil  /  Rock Progressif  /  Real Illusion – Impheria

Real Illusion

 / Impheria


(4.75/5)
Label: Andromeda Relix   
Genres:  Rock ProgressifRock Symphonique

Formation:  Manuel Fabi: Chant ---, Luca Pegoraro: Guitares---, Stefano Negro: Claviers ---, Marco Beso: Batterie,--- Luigi Di Carlo: Basse,

  • 1. Real Illusion
  • 2. Master of the Twiligh
  • 3. Wandering
  • 4. Another Day, Another Stone
  • 5. Out of My Life
  • 6. Living After Death
  • 7. My Faded Angel
  • 8. Burnig
  • 9. Impheria

Real Illusion est un groupe rock Progressif Italien actif depuis le début des années 2000, exprimant dans leurs influences les plus évidentes, la musique progressive et le Hard Rock symphonique des années 70, mais pas seulement, puisque nous retrouvons aussi des similitudes musicales avec des groupes de prog plus récents comme Unitopia ou InnerSpace. Impheria qui est sortie a l’automne 2015 est le premier album de Real Illusion.

Autant le dire tout de suite cet album et ses neuf titres est pour moi un vrai bijou, sans point faible d’un bout à l’autre, inspiré, pratiquant un savant équilibre entre les constructions rock symphonique et rock progressif élaborées en plus de l’énergie du hard-rock, le tout avec un son très typé années 70, un parti pris réussi et c’est tant mieux !

Passant du rock explosif de « Real Illusion » qui ouvre l’album à la grande fresque épique « Impheria » le groupe développe densité et richesse d’inspiration, les titres s’enchaînent et les ballades ne sont pas en reste, énergiques et mélodiques comme « Wandering » dans la lignée de groupe comme Asia et « Another Day, Another Stone » agrémentée de passages orchestraux symphoniques majestueux.

Dans une veine plus classique nous trouvons le très ramassé « Master of the Twilight » un hard rock de très bonne facture, d’une construction plus rock, complexe et percutante « Out of My Life » une véritable épopée sonore digne du Rainbow des années 70.  « Living After Death » ralentit un peu le tempo et profite de la participation au chant de Jessica Passilongo qui illumine le morceau. Du même acabit que les pistes précédentes « My Faded Angel » déroule ses volutes d’orgues et solis de synthés sur une mélodie veloutée, « Burnig » quant à lui nous transporte du côté de Deep Purple et pour clore cet excellent album « Impheria » nous assène plus de dix minutes d’un rock symphonique chaloupé d’une violence et d’une rage contenues.

Cette fusion de rock progressif et rock symphonique saupoudrée de-ci, de-là de références au hard-rock, donne aux neuf titres de « Impheria » un attrait indéniable !


Genres:
  Rock ProgressifRock Symphonique
Visiter le site de Real Illusion
cette critique a été partagée 0 fois
 300
A propos de

 Gabriel

  (281 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.