Les plus appréciés

Dante – When We Were Beautiful

ParGabriel 26 avril 2016Aucun commentaire
Accueil  /  Hard Rock  /  Dante – When We Were Beautiful

Dante

 / When We Were Beautiful


(3.5/5)
Label: Massacre Records   
Genres:  Hard RockMétal ProgressifRock Progressif

Formation:  Alexander Göhs, VOCALS Markus Maichel , KEYBOARDS/PIANO Christian Eichlinger, DRUMS/VOCALS, Julian Kellner, GUITARS

  • 1. Rearrangement of the God
  • 2. Ambitious
  • 3. Beautiful Again
  • 4. Until the Last Light Breaks In
  • 5. Let Me Down
  • 6. Sad Today
  • 7. Finally

Une fois n’est pas coutume je vais débuter la chronique en disant que malgré quelques imperfections, j’ai aimé écouter la musique de Dante. J’ai apprécié les différentes transitions et l’évolution des titres de leur nouvel opus musical « When We Were Beautiful » .

J’ai savouré les hymnes hard-rock comme celui de « Rearrangement of the God » , titre fleuve de plus de 10 minutes, alternant les passages mélodiques les accélérations frénétiques et les refrains à reprendre en chœur.

Des morceaux du genre de « Ambitious » qui font remonter dans le temps et qui rappellent les sons énormes que nous avons connu avec des groupes comme Rainbow ou Black Sabbath. Les éclairs des guitares et les claviers tourbillonnant de « Beautiful Again » pour une épopée hard / Rock progressif bourrée de break et d’ingéniosités musicales.

La combinaison d’une ballade en introduction vite déboulonnée par un rock lourd « Until the Last Light Breaks In » qui mélange le doux et le sucré, dommage que la mélodie soit trop inconsistante pour tenir les 10,51 du morceau.

De l’énergie à revendre « Let Me Down » déroule ses guitares pour quelque chose de différent, un titre qui mélange le rock industriel et le hard rock, pour obtenir un morceau audacieux.

l’album ralentit pour le bref et acoustique « Sad Today » au doux romantisme, puis un coups d’accélérateur lance « Finally » une épopée de plus de 14 minutes , des guitares qui bouillonnent en introduction, une batterie qui fixe la ligne mélodique pour cette pièce à mi chemin entre un rock progressif et un hard classique, peut-être légèrement trop long  mais la tension musicale et l’ émotion sont  bien présentent.

Dans l’ensemble, « When We Were Beautiful » , fonctionne sur différents niveaux qui peuvent toucher à la fois les amateurs de rock progressif et de hard rock, manque un poil d’homogénéité et parfois quelques longueurs.


Genres:
  Hard RockMétal ProgressifRock Progressif
Visiter le site de Dante
cette critique a été partagée 0 fois
 400
A propos de

 Gabriel

  (305 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.