Les plus appréciés

The Barstool Philosophers – Crossing Over

ParGabriel 18 février 2016Aucun commentaire
Accueil  /  Rock Progressif  /  The Barstool Philosophers – Crossing Over
Album
du mois

The Barstool Philosophers

 / Crossing Over


(4.5/5)
Label: Autoptoduction   
Genre:  Rock Progressif

Formation:  - Jan Martin Kuipers / drums -- - Ivo Poelman / guitars -- - René Kroon / keyboards -- - Bas Hoebink / bass -- - Peter van Asselt / vocals ------ With: - Michel Legrand (Cirrha Niva) / vocals - - Erik Masselink (ex-Symmetry, Gate 6) / vocals - - Paul Adrian Villarreal (Sun Caged) / vocals - - Maikel Hergers (ex-Mystrez) / vocals - - Marleen ten Hove / vocals

  • 1. Freeway
  • 2. Fine Lines/My End Of The Island
  • 3. Tedious
  • 4. The Space In Between
  • 5. Beyond The Stars
  • 6. On My Way To You
  • 7. The Scent
  • 8. Crossing Over
  • 9. Till We Meet Again

The Barstool Philosophers est un groupe de rock progressif fondé en 1997 à Almelo, aux Pays Bas, qui après avoir publié leur premier album « Sparrows » en 2009, a subit la défection de leur chanteur, Leon Brouwer en 2011. A la fin de cette même année, le deuxième album était entièrement enregistré, sauf le chant… Toutefois, cette nouvelle donne a été bénéfique, puisque le groupe a décidé de faire appel à de nouveaux chanteurs et notamment Peter van Asselt .

Dès les premières notes de guitares et nappes de synthés pour lancer « Freeway » , je suis subjugué par la voix de Peter van Asselt, incroyablement forte, rauque et douce à la fois, collant comme un gant au titre lui donnant un air bluesy-progressif loin d’être désagréable.

Tout en finesse et légèreté « Fine Lines/My End Of The Island » , chanté par Paul Adrian Villarreal, tel un morceau de Steely Dan à la sauce swing progressive, vous fera chalouper.

Bien que « Crossing Over » ne soit pas un album extrêmement original dans le monde du rock progressif, il dégage néanmoins une beauté sombre qui me fait penser à Génésis période Foxtrot. Dès que les premiers accords de piano interviennent sur « Tedious » interprété par Michel Legrand et surtout sur « The Space In Between » où l’on découvre le chant de Erik Masselink un véritable conteur, à la manière d’un P.Gabriel, qui dépeint les histoires et vient vous emporter. Je savais que j’étais à l’écoute d’un album de qualité.

Cet album bénéficie de titres aux ambiances plus electro-funk-prog appuyé par la voix féminine de Marleen ten Hove mais aussi de gospel-bluesy comme sur « On My Way To You » où une fois de plus Peter oeuvre en puissance et en retenue, accompagné on l’imagine par un piano bastringue accolé au bar de la taverne. Parfois écrasant et romantique « The Scent » et son introduction sifflée à la sauce « il était un fois dans l’ouest » , une longue complainte plutôt intimiste, profitant de l’interprétation de Maikel Hergers. Atmosphérique et progressif avec « Crossing Over » un résultat intéressant sur une musique intelligible et agréable proche de Marillion et enfin « Till We Meet Again » batterie en avant, guitares et progression d’accords fluides  et toujours ces sons qui tourbillonnent et font partager leurs émotions.

Honnêtement avec pas moins de six chanteurs et chanteuses impliqués dans « Crossing Over » , le projet musical aurait pu trébucher et semer le trouble quant à l’homogénéité de celui-ci, mais les qualités de haut vol des compositions aboutissent à tenir cet album debout en maintenant l’auditeur en éveil.

Cet album est musicalement séduisant,  pour conclure simplement, si vous êtes un fan de bonne musique cet album est pour vous !

* Un digipack original où chaque morceau représente un arrêt, une station, une gare, sur une ligne (métro, train).


Genre:
  Rock Progressif
Visiter le site de The Barstool Philosophers
cette critique a été partagée 0 fois
 400
A propos de

 Gabriel

  (328 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n’ai cessé d’écouter et d’apprécier ce style musical.
Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.