Les plus appréciés

Une musique fusionnelle

ParGabriel 10 novembre 20151 Comment
Accueil  /  Néo Progressif  /  OVRFWRD – Fantasy Absent Reason

OVRFWRD

 / Fantasy Absent Reason


(3/5)
Genres:  Néo ProgressifRock Progressif

Formation:  Rikki Davenport: Drums, Percussions Kyle Lund: Bass Mark Ilaug: Guitars Chris Malmgren: Keyboards

  • 1. Fantasy Absent Reason
  • 2. Brother Jack McDuff
  • 3. Dust Nova
  • 4. Utopia Planitia
  • 5. Creature Comforts

OVRFWRD de Minneapolis, Minnesota, formé depuis 2012, publie « Fantasy Absent Reason » leur deuxième album instrumental. Le groupe se compose de quatre membres, Rikki Davenport, Kyle Lund, Mark Ilaug et Chris Malmgren, tous revendiquent de nombreuses influences musicales dans le domaine du rock progressif.

OVRFWRD  propose une grande variété de styles et atteint une belle inventivité dans cette exercice. « Fantasy Absent Reason » reprend en grande partie le sillon tracé par « Beyond The Visible Light » sorti en 2014.

Un  rock progressif extrêmement proche d’un rock expérimental et psychédélique vitaminé par sa débauche instrumentale et sonore. Nous retrouvons dans l’écriture des cinq pièces une musique fusionnelle, explorant de nouvelles contrées et mixant les cultures musicales, occidentales et orientales.

Des titres rythmés, louvoyant entre calme et violence, beaucoup de groove, de recherche de son, un condensé de savoir faire technique et musical.

Une combinaison qui permet aux musiciens, qui produisent la substance, de  livrer leurs goûts pour des genres différents, sans aucun compromis et avec une fureur à peine contrôlée.

De longues pièces, s’étalant de 4.19 min pour le plus court à 16,46 min pour le plus long, « Fantasy Absent Reason », sans doute le point culminant de cet opus à déguster sans modération .

Je conseillerai d’écouter cet album à plein régime, mais avec parcimonie, tant le musique est dense et complexe.


Genres:
  Néo ProgressifRock Progressif
Visiter le site de OVRFWRD
cette critique a été partagée 0 fois
 300
A propos de

 Gabriel

  (537 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

1 commentaire

Laisser un message

Your email address will not be published.